Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

MUCC - Utagoe

Les quatre Japonais de MUCC ne prennent pas de vacances en ces mois d'été de "devilish year" ; après une prestation à Baltimore en juillet 2006 à l'occasion de l'Otakon, un grand festival de manga et autres activités habituellement accolées à la culture nipponne, ils commercialisent en août un single tout frais pour célébrer la fin des beaux jours. Comme promis, le groupe ne ralentit donc pas la cadence de ses sorties et Utagoe est déjà le cinquième single depuis le début de l'année. Avec tout cet affolement, on commence à se demander si le groupe ne finira pas par sacrifier leur qualité musicale sur l'hôtel de la productivité...

Et si on essayait le skate ?

Utagoe fait couler beaucoup d'encre depuis sa sortie, il y a quelques semaines. Le single, loin des standards du groupe avec gros riffs et ronronnements de basse, se rapproche d’un punk pop "tout-public" qui perturbe et dérange sérieusement leurs fans. Tous hurlent au scandale : les "enfants terribles du rock japonais" se sont laissés pourrir par l'ignoble et commerciale industrie de la musique…



Il est vrai que la chanson titre de ce nouveau single est plutôt commune, dans le style rock ensoleillé de la côte ouest américaine. Pas de hurlements déchirants ni de chant torturé, pas de guitares saturées, de basse cliquetante ou de batterie lourde… La mélodie est légère et le rythme enlevé. Cette ambiance de vacances est tout de même nuancée par un chant clair et posé dans lequel on devine la puissance de la voix de Tatsurô, et qui insuffle ainsi un semblant de force à la chanson. Pour que l’on ne doute pas que cette nouvelle création est signée de leurs mains et de leur sueur, les garçons de MUCC laissent glisser la mélodie quelques secondes vers un reggæ rocké, ralentissant le rythme progressivement jusqu'au silence comme ils se plaisent si souvent à le faire. Et toutes celles et ceux qui refusent de se laisser convaincre par cette première piste énergique, recherchant plutôt le rock violent et cadencé dont ils ont l'habitude, peuvent se tourner vers les deux autres piste du single : Doshaburi no shousha et Samidare, beaucoup plus conformes au style de MUCC !

Utagoe semble être devenue une grande source de stress pour certains fans de la première heure : MUCC se lance dans le rock californien, se met au skate... Sa transformation en SUM41 bis semble être imminente et évidente. Mais pas de panique ! Le groupe s’est déjà essayé à plusieurs reprises dans des styles musicaux s'éloignant gentiment de leur fameux "shock rock". Leur dernier album, 6, contient d'ailleurs une des grandes bizarreries de leur discographie : Yuubeni et son air de country. Pas la peine donc de maudire Utagoe, contentons-nous de balancer la tête avec entrain en reprenant le chemin du travail, la nostalgie de l'été dans les oreilles.



Cinq minutes tremblantes en France

Nombreux sont ceux qui choisiront de sacrifier la troisième piste du single uniquement présente sur la Regular Edition, pour préférer la version limitée et son alléchant DVD de la tournée mondiale de 2006. Les Japonais ne se sont pas moqués de nous sur ce coup, au contraire, ils se montrent très généreux : pour quelques euros de plus, on s'offre le plaisir de retrouver les quatre nippons dans leur milieu naturel : un bus de tournée. Pendant près d'une heure, on suit MUCC et son staff dans son périple à travers le monde, de l'aéroport de Narita, aux salles européennes en passant par les autoroutes chinoises.

Les concerts en Chine nous donnent droit à de sympathiques images, et même si les plans sont un peu lointains et souvent bancals, le son est propre et les lumières sont assez claires pour qu'on puisse voir correctement ce qui se passe sur scène. En Allemagne, les images se font plus floues, mais les trois dates sont fièrement montrées : le public allemand hurle et MUCC tente la communication en langue locale. Le groupe se balade chez nos voisins germains, de Cologne à Munich puis à Berlin, on visite les grandes villes du pays au rythme des séances photos. On s'attarde en Allemagne, et du coup il ne reste plus que les cinq dernières minutes pour faire un rapide aperçu de la soirée parisienne au Klub et des trois concerts français à Bordeaux, Marseille et à Paris, cinq minutes à l'image tremblante, parfois rougie par le manque de lumière et au son crachotant, mais pendant lesquelles on peut percevoir l'ambiance électrique de ces trois soirées de mai. Les derniers plans live sont d'ailleurs réservés au public parisien, conquis, qui accompagne avec beaucoup passion le groupe sur Tsubasa.



Utagoe est un morceau facile à écouter au refrain efficace optimisé pour l'Oricon journalier avec un clip lumineux et vivant, parfait sur les grands écrans de Shibuya. Que MUCC ait eu envie de tester le punk pop léger ne devrait pas choquer puisque, après tout, tester les différentes sauces du rock est une de leur habitude. Si Utagoe apparaît comme un petit coup promotionnel avec trois pistes grand public, on attendra les mois de novembre et décembre avec l'arrivée des dernières productions de la "devilish year" avant de déclarer que MUCC puisse s'être laissé définitivement engloutir par la vilaine musique commerciale (musique pas si vilaine d'ailleurs quand on parle de Utagoe !).

Lorraine Edwards


Regular Edition :

Sortie : 23 aout 2006
Référence : UPCI-5033
Site officiel : www.55-69.com

Tracklist CD :
01 - Utagoe
02 - Doshaburi no shousha
03 - Samidare


Limited Edition :

Sortie : 23 aout 2006
Référence : UPCI-9508
Site officiel : www.55-69.com

Tracklist CD :
01 - Utagoe
02 - Doshaburi no shousha

Contenu DVD :
Reportage sur le WORLD TOUR 2006


Visuels © DANGER CRUE, INC.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême