Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Dong Bang Shin Ki - Rising Sun

Dong Bang Shin Ki (abrégé usuellement DBSK ou TVXQ) est l'un des groupes qui font l'actualité musicale coréenne de cette année 2005. Après un premier album couronné de succès auprès des jeunes filles du pays du Matin Calme, et un passage éclair par la Chine et le Japon, les cinq chanteurs/danseurs sont de retour cette semaine avec leur second opus : Rising Sun, lui aussi promis à une belle réussite puisqu'il s'en est écoulé pas moins de 150.000 exemplaires le seul jour de sa sortie.

Peut-être plus encore qu'au Japon, la scène musicale coréenne subit la dictature impardonnable du marketing. Les girls band et boys bands y connaissent encore un succès important, et font le bonheur des maisons de disques qui n'hésitent pas à organiser casting sur casting pour dénicher les futures idoles des jeunes coréen(nes). DBSK est né d'un de ces castings et reprend un concept classique sur la papier mais finalement encore peu éculé en Asie : celui des artistes "a capella / dancer". Autrement dit, une formation dont l'univers musical est un mariage de ballades faites d'harmonies vocales, et de pistes rythmées sur lesquelles c'est la chorégraphie qui prime.

Ces cinq artistes, tous âgés de 16 à 18 ans, sont lancés en Décembre 2003 par SM Entertainment avec un single intitulé HUG, qui contenait notamment un duo avec une autre artiste majeure du label : BoA. Celle-ci interviendra d'ailleurs régulièrement dans la suite de la carrière du groupe. Depuis, DBSK est devenu un véritable phénomène qui multiplie les sorties CDs et autres reliques pour adeptes du culte de la personnalité tel des photobooks et divers DVDs. Très attendu par les fans (principalement les coréennes de la tranche d'âge 10-20 ans), Rising Sun est salué tant par le public que la critique qui vantent les progrès réalisés par les jeunes chanteurs, en particulier sur le plan du chant. Sur un plan musical, l'album poursuit sur la route préformatée construite par SM Entertainement : un ensemble de pistes pop, mêlant ballades et morceaux break beat sur samples analogiques. Mais à défaut d'être originales et de sentir bon l'artisanal, le fait est que les chansons de DBSK se démarquent du tout venant de la production asiatique par des moyens nettement supérieurs à la moyenne, une efficacité mélodique plaisante et une qualité vocale indéniable.



Rising Sun s'ouvre sur une piste qui d'emblée fait sourire : fausse ambiance de live dans une petite salle de concert, mode crooner enclenché. On pense immédiatement à d'innombrables artistes américains qui ont triomphé dans le genre, sans oublier nos fameux Poetic Lovers : Tonight est une ballade masculine ultra-classique bercée par le piano, les violons synthétiques, la basse et l'inévitable boîte à rythme. Mais là où l'on pourrait s'attendre à un beau moment de rigolade, on revient très vite à la réalité : car tant au niveau de l'accompagnement qu'au niveau de l'interprétation, l'ensemble est irréprochable. Les harmonies vocales sont travaillées et maîtrisées, les raps crédibles et pas trop envahissants, la prononciation des nombreux passages en anglais parfaitement fluides. C'est très propre. Il en va de même de Beautiful Life, la chanson suivante, dans un registre soul toutefois moins prenant que Tonight.

Les choses sérieuses commencent avec Rising Sun, la chanson-titre de l'album, dont le mixage un peu brouillon est le seul défaut. Nous avons là un morceau extrêmement percutant, aux arrangements très riches, au rythme marqué par des basses percutantes et des cris lointains. Les particularités vocales de chacun des interprètes sont exploitées à leur plein potentiel, qu'il s'agisse des chanteurs (une voix aigue, une voix basse, et une medium) ou des deux rappeurs. L'ensemble n'est pas sans rappeler, sur le plan musical, les excellents MOTO et surtout Girls on Top du dernier album de BoA, si ce n'est que la présence de cinq chanteurs enrichit nettement le paysage musical du titre. Et pour cause : Rising Sun et Girls on Top ont toutes deux été composées par Yoo Young Jin, un collaborateur récurrent de SM. A noter d'ailleurs un pont surprenant amenant superbement les dernières reprises du refrain, qui témoigne de l'excellent travail de création réalisé sur ce morceau. Un hit !

On enchaîne sur une nouvelle ballade : Ba Boh (Unforgettable), comme toujours très classique, plutôt efficace dans le registre de la piste à émotions, suivie par Nae ga huh lak hal kkeh ni (LOVE is never gone) – même commentaire, et LOVE after LOVE, une piste soft RnB qui manque un peu de charisme mais compense par des arrangements soul, une rythmique appuyée et une basse funky très intéressants. Pour qui n'appartient pas à la cible privilégiée de DBSK, il ne fait aucun doute que ce sont les pistes les plus percutantes qui auront le plus de chance d'être plaisantes : c'est ainsi le cas de Dangerous Mind, encore une fois très riche dans un style RnB aux refrains chantés en chorus et marqué par une ambiance industrielle décidément très à la mode. Un îlot de virilité qui précède deux nouvelles ballades langoureuses techniquement irréprochables : ONE, sa guitare sèche et ses envolées vocales sur les refrains d'une part (l'une des préférées des fans) ; LOVE is… et ses arrangements sucrés à la Giza Studio d'autre part.

Featuring très attendu de ce disque, Free your mind (featuring TRAX) tient toutes ses promesses. La piste est puissante, unissant à merveille le potentiel vocal et le sens de la rythmique des DBSK avec les sonorités rock du quatuor coréen TRAX. Le morceau s'ouvre sur une ambiance presque typée rock symphonique, rapidement perturbée par des raps assez violents qui parviennent pourtant à ne pas déranger. C'est à partir du pont qui précède le refrain que la piste prend son envol : un passage calme qui amène un refrain particulièrement réussi, qui réussit à conserver la richesse instrumentale et le côté percutant des couplets tout en étant très sobre dans son expressivité. Du travail d'orfèvre, plus commercial tu meurs, mais vraiment très réussi. Pour finir l'album enfin, à quoi d'autre pouvait-on s'attendre que deux nouvelles ballades ? Jah eun go baek (LOVE is all I need) rappelle quelque peu Tonight dans son instrumentation, et ravira les amatrices de voix masculines sur rythmiques RnB adoucies. Quant à Yahk sohk haet dun geu ddae ae (Always There…), il s'agit du traditionnel titre entièrement a capella. L'exercice est parfaitement exécuté, les harmonies sont superbes, la mélodie poignante, l'interprétation riche en émotion, bref le tout serait une jolie réussite s'il n'y avait cette impression désagréable que la piste sort tout droit de je ne sais quel générateur aléatoire automatique de pistes du même genre...

Tout est donc préformaté chez DBSK. Ceux à qui la musique commerciale donne envie de vomir feront mieux de passer leur chemin. Pour les autres par contre, ce second opus des jeunes coréens a donc réellement de quoi satisfaire bon nombre d'exigences. Les amatrices de ballades interprétées par des jeunes crooners en costume Calvin Klein pourront rêver, des étoiles plein les yeux et un sourire coquin sur les lèvres, en écoutant les nombreuses chansons douces qui constituent le gros de cet album, toutes techniquement et vocalement impeccables et plutôt réussies dans le registre émotionnel. Quant à ceux qui recherchent quelque chose de plus percutant (viril diront les mauvaises langues), ils seront également servis par les trois excellents morceaux rythmés disséminés sur le CD, qui sont autant de gros tubes en puissance dans des styles différents. Quoi que l'on pense du marketing à la coréenne et de la soif d'invasion qui s'est emparée des entertainers du pays ces derniers mois, on ne pourra en tout cas pas nier qu'ils y mettent les moyens. Et si la qualité est au rendez-vous, comme c'est le cas pour cet album de DBSK, nous ne pouvons que leur souhaiter une belle réussite. A quand la suite ?

Kévin Petrement


Sortie : 12 septembre 2005
Site officiel : http://tvfxq.ilikepop.com

Tracklist :
01 - Tonight
02 - Beautiful Life
03 - Rising Sun
04 - Ba Boh
05 - Nae ga huh lak hal kkeh ni
06 - LOVE after LOVE
07 - Dangerous Mind
08 - ONE
09 - LOVE is…
10 - Free your mind (featuring TRAX)
10 - Jah eun go baek (LOVE is all I need)
11 - Yahk sohk haet dun geu ddae ae (Always There…)

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême