Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

mihimaru GT - mihimagic

Depuis des débuts plus que discrets en 2003, mais un premier album mihimarythm qui s’est royalement imposé dans les charts japonais en septembre 2004, le duo mixte nippon continue de mêler joyeusement hip hop, R’n’B, samples en tout genre comme du jive ou du merenge et J-pop. Aux commandes du projet mihimaru GT, on retrouve miyake mitsuyuki, le DJ-rappeur-compositeur-arrangeur, et hiroko la chanteuse à la voix fluette de gamine et couettes assorties aux tenues, toutes plus affreuses les unes que les autres ("maru" est un suffixe commun au Japon, signifiant cercle, et "GT" pour le jeu vidéo Gran Turismo bien évidemment). Force est de constater que la sauce prend, et qu’on se laisse avec plaisir entraîner dans les délires audio plus ou moins farfelus de cette paire là !

mihimagic compile neuf mois et quatre singles de la discographie en pleine expansion du groupe, mais de là à penser qu’il s’agit encore de hip hop... Afin de ne pas trop déstabiliser les fans les moins hardcore du groupe qui pourraient appréhender un album de ce style, mihimagic s'ouvre avec deux des derniers singles du duo que sont itsumademo hibiku kono melody et kibun jôjô­­. Rarement les artistes décident d'introduire leur dernier single en première piste mais, force est de constater que dans ce cas-là, le choix est judicieux. itsumademo hibiku kono melody est une espèce d'hybride intéressant entre une ballade (suggérée par le chant lancinant de hiroko sur l'intro, puis le refrain) et un jive entraînant, grâce à l'utilisation d'un sample jazzy fort en cuivre qui rappelle instantanément les belles heures des clubs américains et leurs midinettes aux coiffures crantées, gainées dans des jupes révélant leurs formes sculpturales et s'égosillant devant des micros annelés. Le rap et les scratch des platines de Miyake sur ce mélange déjà bizarre donne une composition complètement improbable, où quelques cloches de Noël viennent encore résonner sur la voix de hiroko pendant son refrain (effet déjà utilisé sur So Merry Christmas en 2004). itsumademo hibiku kono melody est décidément un titre fort, qui rassure les auditeurs autant qu'il les emporte dans l'univers étrange de mihimaru GT. kibun jôjô­­ et Drum-Line, qui porte à merveille son nom, sont deux moutures typiquement hip hop à la limite du funk. Alors que les deux se reposent sur une ligne de basse forte et funky, la première privilégie un rythme enlevé, quelques violons adoucissant les break entre scratch, rap et chant du duo, alors que la seconde met en avant percussions tambourinantes et slaps de basse. La mélodie elle-même y est paradoxalement plus tendre sur les pré-refrains, le groupe excellant sur la dualité des jeux entre le rap de miyake et la tessiture aérienne de hiroko, qui redescend parfois tâter du chant parlé avec son complice.



Dans Magical Speaker, miyake décide cette fois-ci de sampler les rythmes latinos d'un mambo, avec sa pléiade de cuivre, son piano et ses percussions joyeuses pour obtenir un morceau prometteur mais qui ne vaut que grâce à ces échantillons gorgés de soleil. La compo additionnelle des japonais restant mid-tempo, elle freine et dessert ce Magical Speaker. Ce n'est finalement pas étonnant, quand on reconnaît la crédibilité souvent capillotractée du flow d'un Japonais…
Comme s'ils avaient deviné, mihimaru nous offre alors Squall, une jolie chanson mid-tempo, plutot douce, avec sa délicate boite à rythme et des pincements de cordes, sans se départir de leurs habituels couplets rapés et des refrains mélodieux. L'ingéniosité du morceau réside dans un bridge pop complètement maîtrisé par hiroko. Aussi paradoxal que ce puisse être, il faut reconnaître que le groupe signe là, dans un genre certes moins novateur que le hip hop décalé dans lequel il officie, une excellente chanson qui aurait certainement gagnée à être bien plus mise en valeur. Rakuen vient, juste après un interlude aussi ridicule que sa durée (dix-huit secondes, pas de quoi l'annoncer sur une tracklist), affirmer l'idée que mihimaru GT cartonnerait en pop. Passé les quelques accords au koto qui est décidément l'instrument à la mode cette année (cf. chronique MAX : SPLASH GOLD / Prism of Eyes), les intonations de miyake sur Rakuen rappellent étrangement les premiers rap japonais de Marc Panther de globe, le petit frenchy ayant échoué avec talent dans le groupe de Komuro Tetsuya. La voix de hiroko et la mélodie de la chanson en rajoute un couche et nous voilà avec une version remaniée de So far away (Beautiful Journey) que globe avait sorti en 1997 sur leur album FACES PLACES. La comparaison est d'autant plus flagrante quand miyake rajoute ses "it's a beautiful day" quasi identiques aux "on a beautiful journey" de Marc et Keiko.

Les deux agités de mihimaru GT surfent désormais entre le hip hop débridé et la pop japonaise la plus pure. Hello, Pansy !! et tsuyoku tsuyoku (disponibles sur le même single tsuyoku tsuyoku) sont deux titres up-tempo qui délaissent les rythmiques soutenues et les instruments exotiques au profit de claps en s'appropriant l'énergie des guitares. Les sonorités sont passe-partout, les mélodies à peine plus travaillées et l'ensemble se cantonne à une délicieuse purée survitaminée servie commercialement. Plus faciles d'accès pour les réfractaires au hip hop, ces deux morceaux sont une bonne façon de découvrir les schémas musicaux qui ont été évoqués plus haut. Même si en démarrant Over Drive, mihimaru GT et SHOGO de 175R nous ramène au style musical de référence des deux formations, il flotte néanmoins un parfum de "m-flo loves" dans ce trio pêchu où chacun des interprètes s'en donne à coeur joie sur ce morceau de nip-hop. La présence de SHOGO rompt avec l'habitude et on appréciera à sa juste valeur Over drive, à moins de développer une allergie à la voix "hamasakienne" de SHOGO. Après Squall, voici la deuxième ballade hip hop du groupe. Sayonara no Uta est un titre où les cloches de Noël sonnent encore, haut et fort, pour un résultat assez fade malgré rap et bridge vocal de hiroko, heureusement le seul de la tracklist. Le CD se termine avec un ballade sortie d'on-ne-sait-où, le chant d'hiroko y est uniquement accompagnée du pianiste Ôe Senri et d'un contrebassiste. Heya to shirt to watashi est le petit OVNI du disque qu'il clôt de façon impromptue.



Ils peuvent être amusants, les Japonais, à classer des artistes à vie dans un seul style musical. Encore maintenant, Utada Hikaru est une reine du R'n'B nippon, alors que son dernier album ULTRA BLUE est à bonne distance de ses premières amours musicales. Certes, à leurs débuts, on ne pouvait classer mihimaru GT autrement que dans la catégorie hip hop ; seulement, de l'eau a coulé sous les ponts et le projet mihimaru a fait un joli bonhomme de chemin. Il ne reste donc que les passages rapés de mitsuyuki miyake ainsi qu'une utilisation de samples et de scratchs à outrance pour rappeler que le duo a autrefois joué dans une autre cour que celle de la J-pop sautillante. Dès que vous mettez tout cela de côté, dès que le duo oublie la ligne de basses funky et oublie d’incorporer quelques cuivres ou percus atypiques, on retrouve des titres comme tsuyoku tsuyoku dans un pur style pop, avec toute l'excellence que cela sous-entend. Dans sa tracklist, mihimagic est éclectique et plaira très certainement au plus grande nombre, mais bien que lancé sur les chapeaux de roue dès les premiers accords de itsumademo hibiku kono melody, le rythme s'essouffle sur la fin, envahie par des ballades et une plage complète de rires préenregistrés lors d'un échange entre mihimaru et l'animateur Furusaka Daimao [NDLR : ça peut donner le sourire, c’est toujours ça de pris…]. On aimerait alors que la prédiction du premier titre ("toujours résonne cette mélodie") soit vraie ! Pour les fans conquis, une édition CD+DVD offre trois clips (kibun jôjô­­, itsumademo hibiku kono melody et Magical Speaker) et leur making-of.

Wendy Roeltgen


Sortie : 13 septembre 2006
Référence Regular Edition (CD) : UPCH-1515
Référence Limited Edition (CD+DVD) : UPCH-9269
Site officiel : www.mihimaru-gt.com

Tracklist CD :
01 - itsumademo hibiku kono melody
02 - Kibun Jôjô
03 - Drum-Line
04 - Magical Speaker
05 - Squall
06 - WAVES ~Interlude~
07 - Rakuen
08 - Hello, Pansy !!
09 - tsuyoku tsuyoku
10 - Over Drive ~feat. SHOGO (175R)~
11 - Sayonara no Uta
12 - Donanoyo? Saikin - feat. Kosaka Daimao
13 – heya to shirt to watashi session with Ôe Senri
14 - WAVES II ~Postlude~

Tracklist DVD :
01 - Kibun Jôjô (Promotion Video)
02 - itsumademo hibiku kono melody (Promotion Video)
03 - itsumademo hibiku kono melody -making-
04 - Magical Speaker (Promotion Video)
05 - Magical Speaker -making-

>>> Acheter l'édition CD+DVD officielle chez notre partenaire YESASIA (environ 24 euros)
>>> Acheter l'édition simple CD chez notre partenaire YESASIA (environ 20 euros)

Visuels © mihimaru GT
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême