Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

cherry filter - Peace N' Rock N' Roll

Près de trois ans après la sortie de The Third Eye, cherry filter revient sur le devant de la scène rock coréenne avec un nouvel album (le quatrième de leur carrière) : Peace N’ Rock N’ Roll. Les fans du quatuor mené par la chanteuse YOUJEEN ont pris l’habitude de voir chaque nouvelle création du groupe surpasser la précédente. Après ces longues années de séparation et de silence, on est en droit de se demander si le cherry filter a su (et pu) conserver toute son alchimie et offrir cette année à son public un album plus parfait que le précédent.

Une chanteuse caractérielle...

Depuis les débuts du groupe en 1998, YOUJEEN, la belle chanteuse au coffre de ténor s'affirme comme la figure centrale de cherry filter. Sa brillante carrière au Japon, son timbre de voix rauque et son chant agressif marquent les oreilles et font d'elle la favorite et la star de tous les fans du groupe. Ce nouvel opus ne peut que nous conforter dans notre admiration : quand on met la galette dans le lecteur, les enceintes tremblent sous les vocalises puissantes de la Coréenne.



L'album commence par un échauffement de la chanteuse sur une piste d'introduction pop rock, Revolution A.D. au refrain un peu faible qui laisse perplexe, mais où l'on sent nettement la puissance de son chant. Le deuxième morceau, la chanson-titre de l'album (Peace N’ Rock N’ Roll) s'avère plus intéressant et son introduction balancée force nos hanches à suivre le rythme remuant de la batterie. Malheureusement, à peine a-t-on entamé un petit pas de danse que le titre prend le chemin du rock plus commun rejoignant la première piste dans sa relative platitude. La mélodie cadencée de la guitare agonise et on n'a plus qu'à écouter avec recueillement la jeune coréenne se perdre dans les profondeurs de sa chanson, le deuil de ce début prometteur dans l'âme.

A partir de la troisième piste, YOUJEEN contre-attaque et déploie tous ces talents vocaux pour capter notre attention et ne pas laisser nos oreilles tomber dans l'ennui au bout de seulement quelques minutes. Elle délaisse les grondements de punkette pour un Happy Day, titre pop, servit bien frais avec une mélodie légère au piano, bien loin des premiers morceaux rugueux et rigides. Ne ratez pas son sympathique clip qui nous balade au pays des Légo et des arbres en plastique, en visionnage sur le site officiel. La chanteuse fait ensuite ses preuves dans les aigus sur Melodie, une très agréable chansonnette, calme et reposante, puis s'essaie au rap sur Jeonjangui Madonna, morceau beaucoup moins convainquant et même irritant...

... et des musiciens trop discrets

YOUJEEN enchaîne ainsi les morceaux de punk et de pop à se déchirer les cordes vocales, tant et si bien qu'on oublie totalement de tendre l'oreille aux accompagnements instrumentaux. La chanteuse charismatique éclipse totalement ses camarades musiciens, et ce n'est pas la guitare gentiment saturée, la batterie sans subtilité ni la discrète basse qui ronronne de temps à autre qui nous rappelleront leur présence.



Malgré tout, nos timpants gardent la trace de certains airs, à commencer par celui de la très jolie ballade I stay here. La mélodie au piano est plus sensible que celle trop pop et quelque peu superficielle de Happy Day et on entre avec plaisir dans son ambiance douce-amère où une guitare pincée compose avec le rythme feutré de la batterie. Et lorsque l'on se retourne vers le rock argueux, c'est incontestablement Poison Apple qui nous fait valser les cheveux. Le morceau s'éloigne du punk chargé qui caractérise la plupart des titres cet album pour un son plus sombre et un tempo plus lent, le tout ressortant étrangement beaucoup plus puissant. Ekseuteura Chuldonggi garde la même couleur avec en plus de jolies envolées d'aigu de la part de la chanteuse. L'album se termine sur deux ballades très aériennes, en particulier la magnifique et prenante Yuri, qui finit de nous réconcilier avec cherry filter.

Peace N’ Rock N’ Roll déroge à la règle qui faisait foi parmi les adeptes de cherry filter et ne surpasse en rien The Third Eye. Sans être réellement décevant, l'album slalome entre le punk sans couleur, les jolies ballades et le rock profond. Ainsi, on écoute à peine la première partie. Malgré nos efforts, on ne parvient jamais à accrocher à une mélodie, à une ambiance ou un gimmick et rien ne semble réussir à donner un semblant de relief aux instrumentales. Mais c'est avec plaisir qu'on se laisse porter par les dernières chansons, beaucoup plus touchantes que ce soit dans la puissance du son ou la sensibilité de la voix. C'est donc, malgré tout, avec le sourire qu'on éteint le lecteur CD.

Lorraine Edwards


Date de sortie : 22 août 2006
Site officiel : www.cherryfilter.com

Tracklist :
01 - Revolution A.D
02 - Peace N’ Rock N’ Roll
03 - Happy Day
04 - Melody
05 - Yukwaehan Manyeo
06 - Jeonjangui Madonna
07 - I Stay Here
08 - Teunnaji Anneun Iyagi
09 - Poison Apple
10 - Ekseuteura Chuldonggi
11 - Yuri
12 - Teum

>>> Acheter la version coréenne officielle de cet album chez notre partenaire YESASIA (environ 10 euros)

Photos © cherry filter
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême