Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

GARI - e.go.is.tick / al.tru.is.tick (version européenne)

Open your eyez, voici le titre de l’intro d’e.go.is.tick qui doit guider notre écoute. Ouvrons notre esprit et préparons-nous à entrer dans le monde musical original et surprenant de GARI. Ce groupe électro rock est composé de YOW-ROW au chant et à la programmation, Yukata Dokko à la guitare, Naoki Fujimoto à la basse et Kei Kusakabe à la batterie. Le label Soundlicious a eu la bonne idée de compiler deux disques dans un même package (transcrit en romanji et traduit en français) pour leurs débuts sur le marché européen : e.go.is.tick, leur premier album sorti en août 2005, et al.tru.is.tick, leur album de remix. GARI réussit à mixer harmonieusement hard rock et électronique et se construit un style personnel, accrocheur, et homogène. Une fois que l’oreille s’y est faite, on ne peut qu’être fasciné par leur mélange d’électro planant et de riffs furieux.

La musique de GARI est à l’image de ses quatre membres : cool, stylée, et avec une force vive sous-jacente qui prend aux tripes lorsqu’elle explose. Tout au long du CD, on est enveloppé dans une ambiance un peu mystique et alternative grâce à une programmation électronique travaillée qui fait parfois penser à Air, parfois aux Chemical Brothers ou à Prodigy, mais qui a su trouver sa propre personnalité. Lors de la première écoute, on pourrait penser que tous les morceaux se ressemblent. Ce serait réducteur, mais il est vrai qu’il faut être attentif pour bien différencier les titres. Une fois ces derniers bien assimilés, plus aucune chance de se tromper. Les séquences lentes et dynamiques peuvent se succéder comme dans Physique qui possède de bons morceaux de guitare lourde et des coupures brutales à la punk, mais le sentiment général qui se dégage de l’écoute d’e.go.is.tick est une excitation latente qui monte progressivement et qui donne envie d’accompagner YOW-ROW dans ses gueulantes. L’influence du groupe Rage Against The Machine sur ce dernier est très visible, YOW-ROW chantant de la même façon que Zach De La Rocha, surtout lors des refrains pêchus comme dans Drop Zone ou encore Wipe out!, dont le thème abordé est plutôt sérieux et traite des temps de crise. Sa gamme est tout de même plus étendue, son chant ayant des intonations groovy sur Two step colors, titre à la mélodie de fond entêtante, ou bien se faisant plus doux sur les refrains de Speedmaster II, l’un des morceaux les plus dansant à l’ambiance supersonique, un must de l’album. A noter que la programmation est très bien gérée en ce qui concerne les voix, en particulier sur type4.

YOW-ROW est très bien accompagné par le jeu du batteur Kei qui dépote un max, notamment sur next,CRIME, la cinquième chanson de l’album et la plus urbaine avec ses sons métalliques et ses cymbales. Le refrain avec ses "Slash ! SLASH !" suivi d’une coupure brutale donne vraiment l’impression d’être en compagnie d’un serial killer qui assassine quelqu’un et reste égaré devant son œuvre avant de retrouver ses esprits (interprétation toute personnelle de la chanson, à vous de vous faire la vôtre). La basse et la guitare sont bien présentes et indispensables à l’harmonie de la musique. Elles fusionnent parfaitement avec l’accompagnement synthétique. C’est sur -waterpuzzle- que l’on entend le mieux la guitare de Yukata. Cette chanson est composée dans un pur style rock. Elle est dynamique et mélodieuse, on a du mal à se défaire de ses refrains. Concernant l’électro, c’est avec Love sonic, second future que le quatuor nous offre une plongée dans un univers psychédélique rehaussé par des cuivres, effet qui provoque une contre ambiance réaliste assez étrange.

Autre atout fondamental de GARI : ils excellent dans l’art de faire passer des émotions à travers leurs chansons. Ainsi, sur timeless continue, l’apposition d’une rythmique électronique de faible amplitude sur un son synthétique doux et régulier donne un sentiment d’urgence qui se concrétise par l’explosion de la batterie et des guitares. After glow, quant à elle, commence comme un slow. YOW-ROW chante d’une voix basse et envoûtante, mais le rythme rapide communique un état de nervosité latent. On sent que le chanteur est calme mais que la tempête n’est pas loin. Cette impression est confirmée à la fin du morceau où le groupe se déchaîne d’un seul coup, avant de revenir à l’apaisement des trois notes de piano répétitives. Un dernier petit coup de stress pour finir l’album en beauté.



al.tru.is.tick montre une nouvelle facette de la musique de GARI. C’est en effet un CD huit titres comprenant huit remix d’e.go.is.tick, dont deux en version instrumentale. Des DJ se sont collés à cet exercice de style particulièrement difficile (remixer du rock mène souvent à une catastrophe…) : Jack Dangers de Meat Beat Manifesto pour Drop Zone, Cube Juice pour After glow ou encore Syogo Fujita pour Wipe out!. Cet album offre des titres aux atmosphères très différentes. Ainsi, Sean O’Hagan sur Two Step Colors nous présente une vision toute en harmonique et en chœurs, le tout soutenu par un rythme vivant et des riffs de gratte judicieusement placées. C’est le remix le plus doux du CD avec celui de Jack Dangers qui nous a concocté une version sub-aquatique de Drop Zone. Tim Gane a lui été inspiré par Physique et l’a transformée en "Surfing Music" agrémentée des éclats de voix de YOW-ROW et d’un rythme pop malicieux. Autre DJ, autre ambiance avec FUNKY GONG de Joujouka qui s’est attaqué à type4. Il en fait un morceau très orienté techno-house-trance avec, distillé un peu partout, du rock, quelques notes de punk, un peu de funk et de l’électro-crash. Le rendu est percutant et un brin décalé. Globalement, ces remix reflètent beaucoup de styles musicaux différents mais l’électro reste l’élément phare. Le rock quant à lui a été quasiment oublié.

Ce double album montre bien à quel point les quatre compères de GARI maîtrisent leur univers musical. e.go.is.tick ne présente jamais de discordances entre le rock et l’électronique. Le mélange réussi offre un renouveau très stimulant pour nos oreilles. La qualité des remix prouve que le matériel de base est bon. GARI a trouvé sa voie et son identité, on attend la suite (le nouvel album japonais Masked sort le 25 octobre 2006) en espérant qu’ils évitent le piège facile de la monotonie. e.go.is.tick al.tru.is.tick est une création très prometteuse et GARI, pour reprendre une citation de Jack Dangers, est un groupe qui "a un très bon potentiel pour l’arène musicale globale d’aujourd’hui". A bon entendeur…

Gwenaelle Durand


Sortie : 24 novembre 2006
Site officiel de GARI (avec extraits audio et vidéo) : www.gari.net
Site de Soundlicious (label de la version européenne) : www.soundlicious.com

Tracklist e.go.is.tick :
01 - Open your eyez
02 - Drop Zone
03 - Speedmaster II
04 - Physique
05 - next.CRIME
06 - Two step colors
07 - Versus.
08 - -waterpuzzle-
09 - Wipe out!
10 - Love sonic, second future
11 - type4
12 - timeless continue
13 - After glow

Tracklist al.tru.is.tick :
01 - Physique - remixé par Tim Gane (STEREOLAB) -
02 - type4 - remixé par Funky Gong (JOUJOUKA) -
03 - Drop Zone - remixé par Jack Dangers (MEAT BEAT MANIFESTO) -
04 - Two step colors - remixé par Sean O'Hagan (HIGH LLAMAS) -
05 - Wipe out! - remixé par Syogo Fujita -
06 - AFTER GLOW - remixé par Cube Juice -
07 - Physique -DUB- remixé par Tim Gane (STEREOLAB) - INSTRU
08 - Drop Zone -DUB- remixé par Jack Dangers (MEAT BEAT MANIFESTO) - INSTRU
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême