Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Hikaru Utada - Be My Last

Voilà un an et demi que l'on n'avait pas assisté à une sortie CD de Hikaru Utada sur le marché japonais. 18 mois qui ne furent toutefois pas de tout repos, puisque l'artiste en a profité pour faire ses débuts tant attendus sur la scène américaine. Sans revenir sur les résultats commerciaux de cette exportation bien plus médiatisée dans l'archipel qu'aux USA, le fait est qu'EXODUS n'a pas fait l'unanimité parmi les fans. Et nombreux sont ceux qui ont craint que les prochaines créations nippones de l'artiste ne soient contaminées par la fièvre électro-industrielle d'EXODUS... Qu'en est-il ?

Un seul single en 2003, intitulé COLORS : une ballade. Un seul single en 2004, intitulé Dareka no negai ga kanau koro : une ballade. Premier single de 2005 (mais il y en aura un second !), intitulé Be My Last : ô surprise, c'est une ballade ! C'est bien connu, les ballades se vendent mieux que les pistes rythmées dans l'archipel, et pour son grand retour sur la scène musicale japonaise, il fallait que Hikki mise sur la sécurité. Car la façon dont elle a récemment fait l'éloge du mode de vie à l'américaine -tout en émettant des réserves sur l'expressivité du public nippon- a valu quelques critiques acerbes à la jeune chanteuse, déjà peu épargnée par les média au sujet de sa double culture pas forcément équilibrée.

Avec Be My Last, Hikaru Utada a mis en oeuvre tous les stratagèmes en sa possession susceptibles de s'attirer les faveurs des auditeurs japonais. Contrairement aux derniers singles en date, aucune apparition TV n'est programmée pour cette chanson : Hikki nous la joue de nouveau à la Goldman, se concentrant sur l'aspect purement artistique sans vouloir donner l'impression de vendre son image dans les media. Elle est auteur, compositeur et arrangeur unique de ce titre, et laisse à sa maison de disques le soin d'organiser la promotion du disque, promotion bien sûr massive pour compenser cette absence. Le clip du morceau, présent dans la version CD+DVD du single, est réalisé par Kiriya Kazuaki (le mari de Hikaru); il mise également à fond sur l'authenticité mais tourne bien sûr en boucle dans tous les programmes musicaux nippons depuis déjà plusieurs semaines.

Le thème de Be My Last est également formaté pour toucher la sensibilité des Japonais, puisqu'il tourne une nouvelle fois autour de la solitude. En l'occurence cette fois, il s'agit de la solitude qui accompagne les doutes relatifs au passage à l'âge adulte, lorsque l'on regarde derrière soi, et que l'on constate que l'on a soi-même détruit tout ce avec quoi l'on s'est construit, pour créer d'autres choses qui nous semblent finalement bien vaines. La chanson s'ouvre sur un premier couplet / pont uniquement accompagnés d'une mélodie légère à la guitare sèche, que l'on retrouvera également sur le couplet suivant. Sur les refrains, la guitare joue un rôle plus rythmique, appuyée par une batterie très discrète, tandis que le fond mélodique est réalisé au piano électrique. Exit donc la richesse instrumentale et la spatialisation très travaillée des titres d'avant 2003 : l'heure est à la sobriété. Dès les premières notes le ton est donné : tristesse, nostalgie, mélancolie. L'interprétation est discrète mais déchirante, en particulier sur les refrains où la répétition de "Be my last", avec une voyelle "a" fortement rallongée, donne un résultat aussi dépouillé que poignant. On découvre ainsi une facette plus matûre dans le personnage de Hikki, tout en lui retrouvant la même sensiblité artistique exacerbée qu'à l'époque de l'excellent album Deep River.

Sur le plan de l'image également, les choix de Kiriya Kazuaki se sont portés sur la sobriété. Hikaru n'est pas traîtée comme une star : au contraire, elle est en permanence reléguée au second plan. La jaquette nous présente ainsi une Hikki à peine visible, assise dans le coin inférieur droit d'une photographie constituée du paysage des toîts de la ville de Prague, dans laquelle a été tourné le clip de Be My Last. La chanteuse y arbore une coiffure à la frange droite très sage, donnant l'image parfaite de cette femme discrète (pour ne pas dire soumise) omniprésente dans la culture nippone. Loin des débordements d'effets visuels que proposaient les videos de Sakura Drops ou traveling, le PV de Be My Last fait ici dans un réalisme surprenant. Il met en scène une jeune femme plongée dans ses souvenirs d'enfance tandis qu'elle se prépare pour un dîner avec un homme au restaurant. Hikki joue le rôle de l'ange gardien et suit les deux protagonistes à distance. Cette impression de distance est d'ailleurs renforcée par le fait qu'elle ne chante pas elle-même la majeure partie de la chanson, interprétée sur la scène du restaurant par une jeune chanteuse dont l'énergie et la chevelure rouge contrastent fortement avec la transparence de Hikaru.

Scène suivante : tandis que le couple fait l'amour, l'homme est à son tour assailli de souvenirs, de vieux démons qui finissent pas l'obséder. Il quitte précipitamment l'appartement. La jeune femme se lance à sa poursuite, mais alors qu'elle traverse la route, elle est brusquement poussée vers l'avant par Hikaru. Celle-ci lui sourit, le temps se suspend, et en elle la jeune femme reconnaît ce qui semble être une amie d'enfance; mais à peine a-t-elle eu le temps de lui sourire à son tour que Hikki est percutée par une voiture, s'écrasant sur le sol au terme d'un ballet aérien aussi bref que violent. Les passants, semblant ne pas voir Hikaru, se précipitent alors vers la rescapée qui ne peut qu'éclater en sanglots, horrifiée par ce à quoi elle vient d'assister. La scène de l'accident, quoi que prévisible pour qui est rentré dans le scénario, constitue un choc impressionnant pour le spectateur, d'autant plus marquant qu'il ne débouche sur aucune conclusion positive. Le clip accentue ainsi le pessimisme déjà marqué des paroles de la chanson, ainsi que son aspect émouvant.

Pour un retour, c'est un retour gagnant : car tout dans Be My Last inspire la satisfaction. Une image sobre, une composition inspirée, une musicalité agréable, une interprétation à la hauteur des succès passés, une video personnelle et émouvante... bref, ce single est une franche réussite. Et il peut même se targuer d'avoir les qualités de ses rares défauts : si le CD ne contient qu'une seule chanson (pas même sa version instrumentale), il est vendu à la moitié du prix d'un single classique, tandis que pour ce tarif habituel on peut se procurer la version CD+DVD. Voilà qui présage du meilleur pour le prochain album japonais de Hikaru Utada, sur lequel celle-ci a confirmé être en train de travailler. Auparavant sortira toutefois au moins un autre single : Passion, prévu pour Décembre, qui succèdera à Hikari comme thème de la suite du jeu video Kingdom Hearts. On l'attend avec impatience.

Kévin Petrement


Sortie : 28-09-2005
Référence : TOCT-5001/2

Tracklist CD :
Be My Last

Tracklist DVD :
Be My Last (clip)

Visuel © TOSHIBA-EMI

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême