Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

EUTHANASIE - Queer Chronicle

EUTHANASIE est un groupe de Digital New Wave que l’on peut comparer à Depeche Mode, mais qui nous arrive tout droit du Japon. Ce n’est pas un hasard si ce sont les premiers du genre à s’exporter en Europe : un esprit innovant, une voix sensuelle et provocante, une programmation parfaite, une guitare glissante et un clavier harmonieux, tels sont les qualités de ce trio qui a vu le jour en 2003. Ajoutez à cela une image travaillée à l’androgynie volontairement ambiguë et vous comprendrez pourquoi EUTHANASIE est en train d’acquérir doucement mais sûrement un public en dehors du Japon, notamment grâce à une grande accessibilité via le net. Trois ans après leur premier maxi single Sauvage Messiah, le groupe est en tournée dans toute l’Europe, leur Delusion a go go!! Tour passant par Paris, Marseille, Bordeaux et Lille courant décembre. L’occasion pour eux de nous présenter leur dernier maxi single Queer Chronicle, petite perle new wave dont le plus gros défaut est… d’être trop court !

Lorsque l’on observe la couverture du CD Queer Chronicle, présentant une jolie jambe qui se dévoile à peine entre les pans d’un kimono rouge et blanc, on se dit tout de suite que la pochette est à l’image du groupe : d’apparence sage mais cachant une réalité beaucoup plus pervertie et sulfureuse. Ceci n’est pas étonnant, EUTHANASIE aime la décadence et l’androgynie. C’est d’ailleurs de ce thème là que le chanteur du groupe, Andro, tire son pseudo. Le premier titre du maxi single, Ringetsu, est très surprenant et illustre parfaitement le thème "japonesque" du disque. Andro, N@o et Yoshiki (en interview dans nos pages avant la tournée) nous tendent la main pour nous offrir une balade dans un Japon médiéval onirique et spirituel. Des instruments à corde et un jeu de voix lentes, rauques et gutturales se superposent à la mélodie de fond électronique pour créer une atmosphère gothique, un peu mortuaire à cause du chant torturé d’Andro et du glas qui résonne de temps en temps. Si l’on ferme les yeux sur cette chanson, on se retrouve transporté dans un ancien temple lors d’une nuit sans lune, où la présence des esprits est tellement forte qu’elle peut donner la chair de poule. Une magnifique mise en scène musicale qui vous laisse bouche bée, et comme touché par une main translucide issue d’un autre temps.



Le titre suivant, Delusions a go go !!, réveille en sursaut. La torpeur hypnotique du premier morceau fait place à des sirènes qui nous plongent sans condescendance dans un état d’urgence. Elles annoncent une programmation électro rythmée et très riche en sonorités et samples différents. Andro joue alternativement sur le registre plaintif et sur son opposé colérique. Il confirme ici son image d’androgyne séducteur. Le refrain est percutant et se retient facilement. La moitié des paroles sont en anglais ce qui permet aux non japonisants de s’imprégner tout de même de l’ambiance. On retrouve ici le décalage propre aux créations d’EUTHANASIE : si la musique est speed et peut être qualifiée de "dansante", les paroles sont, elles, torturées et désillusionnées, teintées d’une noirceur qui tranche singulièrement avec la musique new wave et le rythme entraînant. Cela donne envie de voir le groupe en live pour découvrir quelle sera leur attitude face à ce morceau à double facette, qui est malheureusement beaucoup trop court, 3 minutes 14 au compteur. On reste d’ailleurs complètement démuni face à l’arrêt brutal de cette petite dose d’énergie hype up. Mais l’excitation est maintenue avec la chanson suivante, Karisome High Noon, qui a un départ plus agressif. La mélodie est plus synthétique et le tempo se rapproche d’un morceau de hard un peu poussif et martelé à la Rammstein. Le refrain est étonnamment très mélodieux, notamment grâce à la voix voluptueuse d’Andro qui aime décidément les climats ambigus. Ce titre est le moins accessible à la première écoute… Il devient une véritable obsession dès qu’on l’entend pour la troisième fois. A ce moment là, toute la finesse de la mélodie s’impose et nous envoûte. C’est un peu comme si l’on redécouvrait le morceau. Pour les dubitatifs, cela démontre que les créations d’EUTHANASIE sont loin d’être banales et portent bien plus en elles que trois sons électroniques et deux accords de guitare… EUTHANASIE a largement le même potentiel que les groupes des années 80, avec en prime un côté fantasque, décadent et nippon qui rend leur univers unique et accrocheur.

Le dernier titre est quant à lui rempli d’émotions et de sentiments exprimés avec beaucoup de retenue et de délicatesse. Angel’s Trumpet est un hommage à l’un des amis du groupe disparu trop tôt. L’ambiance est triste et mélancolique, la voix d’Andro douce et émue. La guitare de N@o et le clavier de Yoshiki se fondent tellement dans la programmation électro que l’on a l’impression de ne plus discerner l’un de l’autre. La musique devient alors un tout qui amplifie l’intensité des paroles. On aura d’ailleurs l’illusion de n’entendre qu’elles tellement la mélodie nous imbibe entièrement. Bien que la chanson soit très belle, on regrette tout de même de quitter EUTHANASIE sur cette note douce-amère : une fin de disque pêchue et motivante donne toujours plus envie d’y retourner qu’une fin emplie de tristesse.



Queer Chronicle est un maxi single travaillé qui montre bien l’ouverture d’esprit du groupe EUTHANASIE. Les thèmes abordés sont tout aussi diversifiés que la manière de les traiter. Leur new wave / indus est extravagante et explore toutes les directions, ce qui permet d’obtenir un CD original et envoûtant. EUTHANASIE démontre avec Queer Chronicle que le Digital New Wave peut autant faire fantasmer que le rock, si ce n’est plus ! Les trois compères définissent leur musique comme "Sexed Up Electronica" ; comment apprécierez-vous l’art de la suggestivité d’EUTHANASIE et discernerez-vous les sous-entendus de leurs chansons ? Pour le savoir, n’hésitez pas à vous procurer ce petit bijou, qui est d’ailleurs en vente sur le site de Nanimato.

Gwenaelle Durand


Sortie : 6 octobre 2006
Site officiel d’EUTHANASIE : http://antimass.cool.ne.jp
Site MySpace d’EUTHANASIE : www.myspace.com/euthanasiecult
Site officiel de Nanimato (distributeur français et organisateur des concerts français de la tournée) : www.nanimato.com

Tracklist :
01 - Ringetsu
02 - Delusions a go go !!
03 - Karisome High Noon
04 - Angel’s Trumpet

Interview du guitariste Yoshiki :
www.orient-extreme.net/index.php?menu=musique&sub=artistes&article=505

Visuels © EUTHANASIE
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême