Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Merry - PEEP SHOW (version européenne)

La date fatidique du concert parisien de Merry approchant à grands pas, on se doit de revenir sur le dernier album du groupe de rock qui sera à l'honneur pendant cette tournée : PEEP SHOW. Sorti en juillet au Japon, il est distribué en Europe depuis quelques semaines par GAN-SHIN. Le deuxième album major des cinq joyeux japonais (avec mauvais jeu de mot en bonus) se doit d'être au moins aussi bon, si ce n'est plus, que Nu Chemical Rethoric, le précédent et excellent opus du groupe.



L’album commence comme toujours par une instrumentale, posée dans les premières secondes, puis cadencée. Une petite mise en bouche pour se plonger en douceur dans le punk jazzé caractéristique de Merry. Les deux premiers morceaux, Kyoso Carnival et Sentimental NewPop, nous rappellent l'instant bien heureux où l'on avait découvert Nu Chemical Rethorique. On retrouve ce qui nous avait tellement accroché dans ce premier album major : un chant déraillé et énergique, des enchaînements effrénés d'arpèges et des accords plaqués de guitares, une basse ronronnante en accord parfait avec une batterie déchaînée pour un rock balancé terriblement entraînant.

La chanson titre du single Sayonara Rain vient perturber ces retrouvailles émouvantes avec le punk de Merry. Elle brise un peu le rythme de ce début d'album ; loin être une horreur de mièvrerie et de mollesse, elle se veut plus mélancolique et mélodique et il faut avouer que la voix éraillée du chanteur est beaucoup moins appréciable sur ce genre de semi-ballade que sur les titres plus incisifs... On oublie vite ce petit coup de fatigue à l'écoute de Peep hole, une deuxième instrumentale qui jazze tranquillement sur fond lointain de guitares frénétiques. On craque totalement au son un peu vieillot de Bluecat, illustration semble-t-il parfaite de ce que le groupe appelle du "retrock" (contraction de "rétro" et de "rock", bien sûr). Après une intro "piano-bar", Ringo to Uso prend le chemin plus calme de Sayonara Rain, mais la mélodie reste relativement plus énergique grâce à l'amour compulsif de Nero pour ses cymbales qui tintent quasiment à chaque fin de mesures.



PEEP SHOW nous réserve aussi quelques petites merveilles comme Koso Buil no Ue de Last Dance, avec une mélodie légère dessinée par quelques arpèges de guitare et un feeling incroyable de la part de Tetsu qui fait tonner sa basse à la suite des grattes. On retrouve PLTC dans une version quelque peu différente de celle du single. Un morceau qui dévaste et ravage tout : il débute dans l’agonie totale mais le rythme change soudainement pour nous précipiter dans une phase d’hystérie. Le chant s'apparente a une caricature de plainte : cris, chuchotement, grave, aigu… Tout y passe pour un grand moment de défoulement. On ne pourra se calmer qu'avec la jolie Mado kara Nigeta Love Song, suivie par une autre peep hole (comprendre interlude). C'est dans cette troisième instrumentale de l'album qu'on perçoit le claquement d'un koto.

PEEP SHOW est le deuxième album de Merry à nous parvenir en version européenne, et contrairement à son prédécesseur Nu Chemical Rhetoric vous n’aurez pas besoin de rouvrir votre manuel d’allemand de seconde et de potasser les aventures passionnantes de Petra pour espérer comprendre les paroles des chers et "tendres" ; une traduction en français, accompagnée d’une transcription en romanji, s'est discrètement glissée dans le livret de l’édition européenne. Ces adaptations linguistiques sont les seules différences avec la version standard japonaise. Il ne fallait tout de même pas demander des bonus aux vues du prix très abordable du CD.



Ce nouvel opus reprend ce qui avait fait le succès de Nu Chemical Rethoric, mais se révèle bien plus varié que ce dernier. Là où le premier album major se cantonnait au rock frénétique, se présentant comme une suite de morceaux endiablés au rythme jazzy, PEEP SHOW arrive à modérer l'énergie débordante des cinq artistes. On y trouve des compositions relativement calmes, et c'est avec joie qu'on apprécie les titres un peu moins marqué par le style très (trop ?) caractéristique du groupe. En tout cas, on attend à présent avec impatiente le concert du 3 décembre 2006 pour découvrir ce nouvel album en live et en show.

Lorraine Edwards


Sortie française (simple CD uniquement) : 31 octobre 2006
Sortie japonaise : 11 août 2006
Référence Regular Edition japonaise (CD simple) : VICL-61987
Référence Limited Edition japonaise (CD+DVD) : VIZL-196
Site officiel : www.merrymate.jp

Tracklist :
01 - Peep Show
02 - Kyoso Carnival
03 - Sentimental New Pop
04 - Sayonara Rain
05 - Peep Hole
06 - Bluecat
07 - Ringo to uso
08 - Retro Future
09 - Koso Buil no Ue de Last Dance
10 - PLTC
11 - Kimatteru Taiyo
12 - Mado kara Nigeta Love Song
13 - Peep Hole
14 - nameless night
15 - Mousou rendez-vous

L'interview express de Merry avant leur tournée européenne 2006 :
www.orient-extreme.net/index.php?menu=musique&sub=artistes&article=512

Visuels © FROCKS Co.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême