Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Morning Musume - Aruiteru

Les Morning Musume se meurent, victimes de la décadence de leur producteur Tsunku et de son incurable manque d’inspiration musicale. On pensait ne plus jamais les revoir ailleurs que dans les rares blogs et fansites encore en activité, dans les journaux people et chez les (a)mateurs de photobooks pervers… mais le girls band japonais le plus célèbre de la planète a réussi un petit miracle en plaçant Aruiteru en première place du top vente single hebdomadaire à sa sortie. Elles n’avaient plus connu pareille situation depuis Souda! We’re alive en 2002. Renaissance d’un groupe mythique ou simple coup de chance ?

Les Momusus (diminutif de Morning Musume) sont nées en 1997, suite à un grand casting national. Le groupe pop produit par Tsunku se voit ensuite régulièrement renforcé par de nouvelles recrues toujours plus jeunes… Deux ans après leurs débuts, les Morning Musume connaissent leurs heures de gloire : les incontournables hits LOVE Machine, Happy Summer Wedding et autre Renai Revolution 21 marquent le changement de millénaire et font le bonheur de toute une génération : des adolescentes, des otakus trentenaires nippons, des fans de karaokés… et des cosplayeuses européennes qui reprennent les chorégraphies en conventions. Ce succès phénoménal va de paire avec la création de sous-groupes réunis sous une même bannière, le Hello! Project, histoire de multiplier les sorties CD/DVD/photobooks et les rentrées d’argent. Avec les années, la belle machine se grippe progressivement et le rose bonbon de la musique made in Tsunku parait de plus en plus terne et délavé… Les titres fadasses s’enchaînent et le navire Morning Musume prend l’eau. Après avoir été jusqu’à intégrer des fillettes d’à peine douze ans, la colonie de vacances connaît un grand nettoyage de ses effectifs. On vire les vieilles (sic) et les filles du matin devenues filles du soir (depuis 1997, elles ont grandies et ont perdu leur innocence…) pour en arriver à une line-up actuelle de huit membres. Parmi elles, ne cherchez plus les figures emblématiques qu’ont pu être Natsumi Abe, Mari Yaguchi ou Maki Gotô. Seule Miki Fujimoto a le mérite d’être encore connue des (ex-)fans européens.



Alors que l’on n’attend plus qu’une annonce intelligente de dissolution totale, histoire de mettre un terme au massacre, un nouveau casting est organisé cet automne pour réapprovisionner le groupe en chair fraîche. Au même moment, le 31ème single des Morning Musume s’empare avec surprise de la première place du top Oricon de la semaine. D’où vient ce prodige ? Aruiteru n’est pourtant qu’un single basique avec une face A et une face B, soit deux titres à peine complétés par une instrumentale.

Chanson automnale joyeuse mais lente, Aruiteru, avec sa mélodie toute "choupi-kawaii", se situe à mi chemin entre une mièvrerie pop et une ballade. L’instrumentalisation est assurée par des accords plaqués de synthé Bontempi à la Tommy february6 (dont on appréciera pleinement le kitch dans la version karaoké en piste 3) secondés par instants d’un cuivre charmeur, le tout parsemé de tintements de clochettes de Noël. Les huit filles assurent une bonne prestation avec de jolis passages chantés en chorus. Les paroles principalement constituées de "nananana nana nana nanana…" s’incrustent très vite dans l’inconscient, au risque d’entendre la musique résonner dans sa tête à longueur de journée… Méfiez-vous ! On remerciera au passage l’effet de reverb’ qui masque les défaillances vocales, sans pour autant faire des miracles lors de certains solos… dantesques pour les oreilles (avec Tsunku, pas besoin de savoir chanter pour faire partie du Hello! Project). Gai et easy-listening, Aruiteru est certes agréable, mais n’est en aucune façon le méga hit qui va relancer la carrière des Momusus. On est cependant loin des bouses inaudibles pondues à la chaîne par le groupe ces dernières années, telles que Odore! Morning Curry, deuxième titre de ce single…



Un peu d’accordéon synthétique, une pincée de musique folklorique russe, une rythmique épileptique, des cris de filles à moustache saoulées à la vodka, et c’est parti pour une embardée bancale qui donne le tournis ; un peu comme le fameux Moscau des DSCHINGHIS KHAN, les exta’ en plus et la drôlerie en moins. Odore! Morning Curry est une sale blague. Les Morning Musume se démènent en scandant vigoureusement des "ho !" et des "hé !", mais on n’accroche pas une seconde, pas même durant le petit passage sur un rythme de valse (en trois temps au lieu de deux). Odore! Morning Curry ressemble un peu à The Peace! (2001) mais n’en a pas la fraîcheur et c’est un immense sentiment de soulagement qui nous envahit quand le brouhaha s’arrête…

Le DVD vidéo consacre l’intégralité de son contenu à Aruiteru en commençant par le clip, une sorte de Marly Gomont version kawaii chic, avec ses vaches remplacées par des chevaux, et ses épouvantails/campagnards en chemise écossaise et bas de survêtement remplacés les huit Momusus. Elles sont tout de même plus mignonnes avec leurs sourires Colgate, leurs yeux pétillants (mention spéciale à celle qui louche) et leurs fringues bobo aux couleurs et motifs parfaitement assortis aux décors. Désolé Kamini, même en jupe, tu ne ferais pas le poids. Comme le suggère le titre de la chanson, Hitomi, Ai, Miki et leurs copines marchent d’un pas décidé vers un futur radieux incarné par le spectateur, lequel ne manquera pas se visionner la version close-up du clip pour admirer béatement ses égéries en gros plan. Cette balade se termine dans un décor de western spaghetti, pour un lobotomisant feu d’artifice de bonheur autour d’un feu de camp. Seuls les amoureux du groupe ou d’une des filles… (mais si, il doit bien y en avoir un ou deux parmi vous) apprécieront le making of simpliste de quinze minutes dont quatre sont accordées à la séance photos du packaging et du livret de l’édition limitée, et quatre autres prenant la forme d’un diaporama automatique.



Avec un Aruiteru sympathique et très positive attitude mais noyé dans la masse des productions Jpop, et un Odore! Morning Curry horripilant, on comprend que ce single ne doive pas sa bonne petite performance dans l’Oricon à ses qualités, mais plutôt à une semaine très calme dénuée de réelle concurrence. Il suffit d’ailleurs de jeter un œil au nombre d’exemplaires vendus : quelques milliers unités, loin des 350.000 du nouveau Mr.Children la semaine suivante (Aruiteru a dégringolé en 14ème place alors que ses PLV garnissaient déjà les poubelles des magasins). Après trois semaines d'exploitation, les ventes plafonnent à 50.000 exemplaires, toutes versions confondues. A la lecture de ces chiffres, les Morning Musume se consoleront tant bien que mal en rajoutant une (dernière ?) belle ligne illusoire à leur CV.

Eric Oudelet


Sortie : 8 novembre 2006
Référence Limited Edition CD+DVD : EPCE-5433
Référence Regular Edition (simple CD) : EPCE-5436
Référence Limited Edition CD + book : EPCE-5435
Référence édition DVD vidéo (clip seul) : EPBE-5212
Site officiel : www.helloproject.com

Tracklist CD :
01 - Aruiteru
02 - Odore! Morning Curry
03 - Aruiteru (Instrumental)

Tracklist DVD :
01 - Aruiteru
02 - Aruiteru Close-up Ver.
03 - Aruiteru Making of

>>> Acheter l'édition CD+DVD officielle chez notre partenaire YESASIA (environ 13 euros)
>>> Acheter la Regular Edition officielle chez notre partenaire YESASIA (environ 9 euros)

Visuels © UP-FRONT WORKS Inc.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême