Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Dir en grey - Agitated Screams of Maggots

Après un CLEVER SLEAZOID arracheur de tympans et un RYOUJOKU NO AME sans aucune surprise, Dir en grey sort Agitated Screams of Maggots, troisième et dernier single avant la sortie du prochain album THE MARROW OF A BONE le 7 février 2007. Ce nouveau titre confirme le réel tournant que prend le groupe : un son radicalement néo metal hardcore. Comme d’habitude, ils comblent les places libres du CD en refourguant trois titres live qui n’offrent rien de réellement novateur. A force de passer leur temps sur le territoire américain, auraient-ils oublié de composer de bons titres originaux ?

Du bruit pour du bruit…

Avant même d’écouter la fameuse face A de ce disque, chaque fan ou ex-fan de Dir en grey appréhende : "Mais qu’est-ce qu’ils nous ont encore inventé ?", "Et pourquoi un titre qui ressemble étrangement à ceux de Slipknot (groupe néo metal américain) ?..." Finalement, on sort avec fébrilité la galette de son boîtier à la couverture douteuse (qui a dit "hideuse" ?), direction la chaîne hi-fi : Play. A ce moment là, on s’en prend plein les oreilles. On a envie d’appuyer sur le bouton Stop, mais l’espoir d’un éventuel refrain ou couplet plus mélodique persiste. Peine perdue ! Ceux qui pensaient qu’il était impossible de tomber plus bas reverront leur copie, Agitated Screams of Maggots atteint des sommets sur l’échelle des nuisances sonores ! A côté, CLEVER SLEAZOID est mélodique… C’est dire…



Dir en grey avait prévenu : ils voulaient faire de la musique violente. A l’écoute de Agitated Screams of Maggots, on a davantage une impression d’une bouillie sonore, non pas "violente", mais plutôt bourrine, bruyante et dénuée de force. Il n’y a presque rien à dire de bon sur ce single poussif, tellement celui-ci est plat musicalement, dépourvu de tout pouvoir attractif. S’inspirer d’autres groupes n’est pas condamnable, mais dans ce cas, on essaye au moins de le faire bien. Dans cet exercice, le quintet japonais tombe dans les pires clichés du néo metal, certainement dû à leurs fréquentations ou ambitions outre-Atlantique. En effet, chaque riff de guitare a déjà été entendu et réentendu des milliers de fois et sur des titres bien meilleurs que celui-ci. On peut par ailleurs se questionner sur l’intérêt inexistant des deux guitares, la composition simpliste s’avère ultra répétitive avec une batterie trop en retrait. D’ailleurs, seul son jeu reste à peu près potable, mais puisque le reste ne suit pas… c’est peine perdue. Kyô ne rattrape en rien l’affaire, son "chant" déplorable s’apparente davantage aux hurlements d’une truie qu’on égorge… Il ne pose sa voix à aucun moment, se bousillant toujours plus les cordes vocales, tant et si bien qu’on s’attend à l’entendre lâcher d’un instant à l’autre. Que l’on soit Américain ou non, on ne comprend pas un traître mot de ses hurlements. En s’intéressant de plus près aux paroles, on pourrait finalement presque se contenter de cette incompréhension, puisque Kyô fait dans la poésie : "I’ll rape your daughter on your grave ", "I shout Die !", "It’s the Black Flag, motherfucker !!". Le CD est pourtant sorti chez nous le 1er décembre… Mais que fait Familles de France !?

Après ses deux précédents singles et avec ce nouveau titre, Dir en grey confirme donc son orientation trash, autant dans la musique que dans les paroles. Agitated Screams of Maggots ressemble à une production typique d’un groupe de jeunes "rebelz" en quête d’identité. Dir en grey n’est pourtant pas né de la dernière pluie, et la logique voudrait qu’ils progressent et innovent en profitant de leurs expériences. Malheureusement, on a davantage l’impression d’assister à une lente décadence et à un appauvrissement musical. Le groupe semble avoir perdu de son aura et chercher une nouvelle identité, peut-être pour plaire à de nouveaux "amis"…



Combler le vide intersidéral…

Comme à leurs habitudes, la nouveauté du single se résume à cette chanson titre d’à peine trois minutes… qui peuvent paraître bien longues. Le reste est composé de trois enregistrements live, la recette classique du groupe, histoire de ne pas gâcher le CD. Néanmoins, ces versions "concert" de Kodoku ni shisu, yue ni Kodoku., Spilled Milk et OBSCURE, enregistrées au Nihon Budokan cet été, sont déjà plus intéressantes que l’inédit studio. Pourtant, il ne s’agit vraiment pas ce qu’ils font de mieux dans ce domaine… qui n’est déjà pas leur point fort (n’est-ce pas Kyô). On préfèrera à la limite Shokubeni contenu dans le maxi de Saku. A croire qu’ils sont vraiment devenus mauvais.

La chanteur massacre joyeusement Spilled Milk en coupant la moitié de certains passages ou en s’abstenant de prononcer clairement certains mots, tout cela dans le but d’éviter soigneusement les moments qui nécessitent de monter d’un ou deux tons sa voix. Un tel effort est-il à ce point surhumain ?... Peut-être a-t-il tout simplement oublié les paroles !?. Tout le monde sait que Kyô ne chante naturellement pas toujours juste, ce qui n’est pas très dérangeant en soi, cela donne même un petit charme et une personnalité à leur musique. Mais là, cela en devient insupportable, entre les paroles complètement tronquées en concert, et ces nouveaux titres où Kyô préfère beugler… Dir en grey devient réellement pénible à l’écoute. Kyô, cette fois complètement à bout de souffle, procède à peu près de la même manière pour le live d’OBSCURE, mais cela reste tout de même plus harmonieux. Quant à Kodoku ni shisu, yue ni Kodoku., malgré quelques faussetés persistantes, cela reste tout de même une bonne version. Peut-être le meilleur des trois lives qui nous sont proposés ici.



Agitated Screams of Maggots, un titre bien long à écrire par rapport à la pauvreté que l’on nous propose : un unique et court inédit, une mauvaise copie de certains groupes américains, une musique pauvre, plate et non inspirée… En somme, l’un des plus mauvais morceaux qu’ils n’aient jamais produits. Seul le clip vidéo entièrement réalisé en animation attire l’attention, par la technique employée mais aussi par le sadisme, la cruauté et les thèmes très polémiques mis en images, comme peuvent en témoigner les captures de la version non censurée qui illustrent cet article. Cette vidéo très (trop ?) trash divise profondément, c’est toujours mieux pour le groupe qu’une critique presque unanimement négative à l’encontre du single. A moins que ce choix du chaos musical, d’un bruit monstrueux, ne soit délibéré. Dir en grey, artistes incompris ?
On peut aussi se demander si les cinq messieurs ne se reposent pas trop sur leurs lauriers. C’est bien gentil de faire des expérimentations, mais il faudra un jour en tirer quelques conclusions. Agitated Screams of Maggots reste aujourd’hui anecdotique dans la discographie de Dir en grey, avec une sortie CD inutile, si ce n’est d’un point de vue financier. Après l’insipide RYOUJOKU NO AME, cela n’augure rien de bon pour leur futur album. Espérons que cela ne soit qu’une simple mauvaise impression, et qu’une surprise nous attende...

Julie Carvalho


Sortie japonaise :
15 novembre 2006
Sortie française : 1er décembre 2006
Référence japonaise : SFCD-0046
Site officiel : www.direngrey.co.jp

Tracklist :
01 - Agitated Screams of Maggots
02 - Kodoku ni shisu, yue ni Kodoku.[LIVE]
03 - Spilled Milk [LIVE]
04 - OBSCURE [LIVE]

>>> Acheter la version officielle japonaise de ce CD chez notre partenaire YESASIA (environ 10 euros)

Visuels © sun-krad Co.,Ltd.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême