Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

SE7EN - Se7olution

Alors que le Japon est surtout connu pour sa pop acidulée et ses combos gothiques aux allures de boys band, la Corée du Sud est réputée pour sa scène pop R’n’B. Même s’ils se refusent à l’avouer, deux rivaux s’y affrontent, deux bellâtres aux ambitions planétaires : Rain (Bi) et SE7EN. La dernière bataille en date (une grande mêlée qui prenait aussi à partie des groupes comme Dong Bang Shin Ki et SG Wannabe) s‘est déroulée cet automne avec la sortie rapprochée de leurs nouveaux albums respectifs. Le titre du CD de SE7EN en dit long sur ses aspirations : solution… revolution… Se7olution ! Arrogant peut-être, mais après écoute, indéniablement talentueux.

A 15 ans, SE7EN était repéré et engagé par l’agence YG Family. Celle-ci va le former au chant et à la danse pendant plusieurs années, et le lance finalement sur le marché coréen en 2003. Il est doué, séduisant, fait rêver les collégiennes et lycéennes du pays… Son grand et rapide succès pousse le charismatique SE7EN et son éditeur à surfer sur la mode coréenne pour s’attaquer au lucratif marché japonais, avant de passer au reste de l’extrême-orient. Aujourd’hui, SE7EN se prépare à sortir un album américain en anglais, alors que son Se7olution, nouvel opus coréen, confirme son potentiel de star masculine de la pop/R’n’B asiatique.



Peut-on parler de révolution ? Le terme semble pour le moins usurpé, tant ce nouvel opus s’inscrit dans le prolongement du style, de la touche et du travail effectué sur le dernier et récent album 24/SE7EN (mars 2006). Se7olution propose donc un son R’n’B aux influences occidentales, qui privilégie davantage le romantisme avec nombre de ballades et autres chansons de lover qui, sans s’imposer par une majorité écrasante, marquent davantage l’album par leur force et les émotions qu’elles procurent. Elles sont plus charismatiques, tout simplement.

Après une trop courte intro urban et incisive aux basses puissantes (une plage qui aurait largement pu bénéficier d’une durée standard), et Girl Friend, autre bon titre R’n’B, plutôt lent, posé et lancinant, c’est la première chanson romantique La La La qui s’illustre comme l’une des incontournables du CD. La mélodie au piano, accompagnée d’une rythmique idéalement dosée, se conjugue parfaitement avec le chant engagé et romantique d’un SE7EN particulièrement charmeur. A moins d’être un gros bourrin insensible, les filles ne seront pas les seules à apprécier la performance (malgré les textes fleur bleue optimisés pour tomber les minettes), d’autant plus que le meilleur arrive : le paroxysme de la chanson sentimentale, le sublimissime chalhalge. Cette superbe ballade poignante et bouleversante de sensibilité et d’émotions est une véritable perle qui devrait vite devenir un classique. La performance lyrique de SE7EN, la douce mélodie du piano rejointe par des violons et les percutions vibrantes… tout frise la perfection. Qu’est-ce que c’est beau ! On en pleurerait de bonheur… ou de tristesse avec les vagues de souvenirs qui affluent… Sortez les briquets, Last Of Diary prolonge ensuite cette excellente séquence. On retrouvera plus loin en piste 8 une autre ballade tout aussi réussie, dalmeun sarang, qui rappelle chalhalge sans toutefois l’égaler, avec des chorus et un court passage à la guitare.

Entre deux, histoire de ne pas sombrer dans la monotonie d’un romantisme larmoyant, Se7olution a la bonne idée de placer deux bons titres R’n’B accrocheurs, avec des basses grasses comme il faut : Again et Can You Feel Me. On retrouve un rythme, une énergie, un petit côté sombre, underground et arrogant, qui contrastent idéalement après les plages "spécial lover". Evidemment, le tout reste soft et accessible, garanti 100 % SE7EN. Une seconde séquence R’n’B anime la tracklist plus loin en avant, mais de qualité moindre : Get Up and Dance est trop lourd et devient vite agaçant avec son sample répétitif en background. En partant d’une atmosphère oppressante, heorakhaejwor s’éclaircit avec le chant et s’allège avec sa mélodie d’accompagnement ; mais il souffre lui aussi de répétitivité. Ces deux pistes privent Se7olution de l’excellence.

Au milieu de ces deux séquences R’n’B, on trouve donc dalmeun sarang évoqué plus haut, mais surtout la surprise Oh Ma Girl, titre disco funky surréaliste. C’est le moment de coiffer sa moumoute, d’astiquer la vieille boule à facettes et de sortir le tapis à dalles clignotantes du dessous de lit (à défaut, on se contentera d’un tapis DDR…). Sournoisement addictif.



L’album se termine en douceur par le slow Dokback, feutré et mettant à nouveau le piano à l’honneur ; suivi de Promise, une chanson chaleureuse à la guitare, très agréable et enivrante. On salue à nouveau la justesse de ton et la retenue du chanteur, qui parvient à faire vibrer et danser sa voix avec classe. La conclusion est juste un peu trop abrupte à notre goût, mais on reste sur une bonne impression avec l’envie d’emmener Se7olution dans son baladeur pour de nouvelles écoutes… C’est plutôt bon signe !

Loin du cliché de simple beau gosse à minettes uniquement flamboyant sur scène, SE7EN démontre une nouvelle fois ses réelles qualités de chanteur. Cet album aux excellentes performances vocales et accompagnements musicaux n’aura aucun mal à trouver une place durable dans votre playlist. Se7olution n’est pas une révolution, n’atteint pas non plus la perfection, mais confirme solidement le potentiel international de SE7EN. Il a le niveau et le style nécessaires pour relever le défi du marché occidental, et donc mondial ; c’est donc là que l’on attend une révolution. SE7EN sera-t-il la première star asiatique à s’imposer à l’échelle planétaire ? Un challenge de taille où ont échoué plusieurs Japonaises (Utada Hikaru…), et dans lequel Rain s’apprête lui aussi à s’investir…

Eric Oudelet


Sortie : 1er novembre 2006
Site officiel : www.hello7.co.kr

Tracklist :
01 - Se7olution (Intro)
02 - Girl Friend
03 - La La La
04 - chalhalge
05 - Last Of Diary
06 - Again
07 - Can You Feel Me
08 - dalmeun sarang
09 - I'm Sorry (Interlude)
10 - Oh Ma Girl
11 - Get Up and Dance
12 - heorakhaejwor
13 - Dokback
14 - Promise

>>> Acheter la version officielle de ce produit chez notre partenaire YESASIA (environ 10 euros)

Visuels © YG ENTERTAINMENT. INC.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême