Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

ANNA TSUCHIYA inspi' NANA (BLACK STONES) - Kuroi Namida

Cela faisait un bail que nous n’avions plus de nouvelles de la petite Anna Tsuchiya, égérie de la mode tokyoïte et nouvelle star internationale de la Jpop. Ceci dit, depuis son album STRIP ME et sa tournée nippo-japonaise, Strip yourself, Anna qui avait exprimé son désir de faire du rock sa priorité numéro 1 n’a guère défrayé les chroniques musicales. Sa collaboration à l’anime NANA n’étant pas encore à terme, voici le deuxième titre ANNA inspi’ NANA (BLACK STONES), Kuroi Namida. Jamais deux sans trois, dit-on, et Anna est bien la troisième à succomber à la mièvrerie programmée des chansons inspirées du manga d’Ai Yazawa, après Mika Nakashima et Yuna Ito, œuvrant toutes deux pour le film.

Anna Tsuchiya, c’est un corps de mannequin habillé en punk, et une comédienne qui arrive à assumer fièrement son statut de rockeuse grâce à son charisme et sa voix éraillée. Ses premiers singles ont été conçus comme des petits bijoux et la promotion s’étant faite tout naturellement, Anna s’est rapidement retrouvée au devant de toutes les scènes, y compris en France à Japan Expo 7, où elle faisait la promotion du film Kamikaze Girls et de son single Rose, premier opus absolument fantastique pour l’anime NANA. Ce fut le début de sa collaboration ANNA inspi’ NANA (BLACK STONES), nom donné afin de ne pas faire l’amalgame avec Nana starring Mika Nakashima. Son premier full album, STRIP ME, avait emballé les foules mais depuis, plus de news jusqu’à ce pauvre nouveau single, Kuroi Namida, un vague ersatz de ballade rock.



Sur quelques accords égrenés d’une guitare électrique résonne la voix éraillée d’une Anna Tsuchiya lascive, qu’on s’imagine abandonnée après une folle virée à boire et s’égosiller dans les bars de la capitale. Ça semble marrant, mais pas tant que ça. Kuroi Namida, dont le nom est bien plus glauque et gothique que le précédent ROSE, n’a malheureusement pas sa fougue et son énergie. Bien au contraire, plus on écoute ce dernier single, et plus on s’enfonce dans une mélasse musicale informe et lourde qui n’a de rock qu’un arrière-goût amer. La ligne de basse est trop discrète, les guitares se partagent rapidement la vedette avec des violons sortis d’on ne sait où, et seule domine la voix grave d’Anna. Bien évidemment, elle chante bien et sa rauque et rock attitude fait des merveilles sur des morceaux rythmés. Mais Kuroi Namida est d’une lenteur à faire pâlir, on a l’impression qu’Anna chante par dessus plutôt qu’avec ses musiciens. À avoir fait la fête toute la nuit, Anna a la bouche pâteuse, le rimmel dégoulinant, les cheveux parfumés à la nicotine et le teint pas frais. Elle ne séduira donc que ses fans un poil aveuglés par la belle, ou les rebelles de la pop à teneur garantie en sucre. Cette ballade rock aux accents japonais a été lissée et stéréotypée pour ne pas faire fuir l’auditeur lambda, certes, mais le résultat est des plus décevants. Le clip lui-même est fade, si l’on oublie le charisme naturel d’Anna Tsuchiya, filmée tout en noir et blanc pour le côté esthétique, mais cependant monotone et archi rebattu. Finalement, on lui préférera la version deep sadness qui clôt le CD et s’adjoint fort heureusement la présence d’un piano. Ce piano qui résonne de bout en bout, accompagné d’une nouvelle balance renforçant la présence des violons sur les guitares, donne beaucoup plus d’ampleur à la chanson.

Rassurons-nous cependant puisque Kuroi Namida s’accompagne de deux autres titres aux noms aguicheurs de I’m addicted to you et JUST CAN’T GET ENOUGH. Anna nous avait déjà fait le coup sur son album STRIP ME de reprendre un titre culte des années 80, en parodiant de façon plus rythmée le magnifique True Colors de Cindy Lauper. Certains avaient crié au génie. Ceci dit, malgré toute la bonne volonté du monde et l’humeur enjouée de Anna sur ce morceau, difficile de rivaliser avec la tessiture de Cindy Lauper. Ici encore, c’était un exercice risqué que de reprendre le classique new wave de Depeche Mode avec ce titre devenu fade et dépouillé de sa rythmique première. La batterie si exquise dans la version originale se résume pour Anna à ses cymbales, et elle déclare le synthétiseur, marque de fabrique des années 80, persona non grata. Nous déciderons donc, à l’instar de la belle, d’en avoir plus qu’assez et de zapper sur I’m addicted to you, seul morceau du CD qui mérite son label pur-rock. I’m addicted est enfin tout ce que l’on attendait : une piste enlevée qui laisse les guitares s’exprimer pleinement, soutenues par une batterie puissante et lourde. Ce morceau est suffisamment communicatif pour faire oublier les précédents affronts et Anna elle-même semble en perdre son anglais, qu’on avait connu un poil meilleur.



Kuroi Namida est au final un single "sympatoche" mais pas culte, sorti "on ne sait pas trop comment" et n’ayant pas reçu un accueil très chaleureux parmi les fans (le single vient de dégringoler à la 21ème place du top Oricon avec quelques 4600 CD vendus). ANNA TSUCHIYA inspi' NANA (BLACK STONES) a d’ores et déjà annoncé son prochain single, LUCY, ainsi qu’un nouvel album disponible fin février.

Wendy Roeltgen


Sortie : 10 janvier 2007
Référence édition CD+DVD : CTCR-40247/B

Référence édition CD : CTCR-40248
Site officiel : www.anna-t.com

Tracklist CD :
01 - Kuroi Namida / ANNA TSUCHIYA inspi' NANA (BLACK STONES)
02 - JUST CAN’T GET ENOUGH / Anna Tsuchiya - pub télé pour la Nissan March
03 - I’m addicted to you / ANNA TSUCHIYA inspi' NANA (BLACK STONES)
04 - Kuroi Namida _ deep sadness version / ANNA TSUCHIYA inspi' NANA (BLACK STONES)

C
ontenu DVD :
Kuroi Namida (video clip)

>>> Acheter la version CD+DVD officielle japonaise chez notre partenaire YESASIA (environ 14 euros)
>>> Acheter la version CD simple officielle japonaise chez notre partenaire YESASIA (environ 9 euros)

Visuels © mad pray
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême