Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Honk Kong Disneyland - The Grand Opening Celebration Album

Pour célébrer comme il se doit l'ouverture de leur cinquième parc (et aussi pour renflouer un peu les caisses) Disney sort une compilation musicale dans un magnifique coffret tout de rouge vêtu. Mickey a réuni un casting de rêve : Jacky Cheung, Kelly Chen, Coco Lee, Joey Yung... Les popstars de Hong-Kong et de Taiwan se succèdent pour chanter les thèmes d'Aladdin, Pinocchio, La Petite Sirène ou encore La Belle et la Bête. Surprise : il ne s'agit pas seulement de réinterprétation en mandarin ou en cantonais, mais également de réorchestration avec quelques recyclages "kitchissimes" comme savent si bien le faire nos amis asiatiques.


Quelle satisfaction de découvrir ce digipack 3 volets, avec son pelliculage mat, son verni sélectif et ses dorures... Remarquable objet pour une somme modique : une dizaine d'euros en import. En plus du CD audio, du DVD vidéo et du livret, la first press à 1 ou 2 euros supplémentaires est accompagnée d'un poster "calendrier/plan du parc" et d'une... sorte de sacoche transparente aux grandes oreilles qui peut servir de mini-sac pour votre petite soeur, de support à badge VIP géant ou de range-"ballons-gonflables-en-latex" kawaii (tout est question d'imagination).



Le CD contient 13 pistes sans lien apparent entre elles, on passe brusquement d'un titre dance à une ballade romantique avant d'être emporté par un rock déjanté, sans parler des morceaux mixant plusieurs styles... Le seul point commun : l'univers Disney avec une dominance des thèmes de film. Abordons donc ces chansons les unes après les autres à défaut de pouvoir suivre une progression savamment orchestrée.

Le premier morceau, Amazing Journey de Jacky Cheung interprété en mandarin, est une création originale gaie et optimiste, comparable au style d'Elton John, avec un élan fédérateur typique des productions Disney des années 90. Bien rythmée et soutenue par un orchestre, la chanson gagne du volume et de l'amplitude grâce aux choeurs. Classique mais irréprochable.
Deuxième piste très attendue : la version chinoise de It's a small world, attraction toute gentillette existant à Disneyland Paris, qui marque par sa mélodie enfantine. Cette mouture asiatique nous laisse tout d'abord sans voix devant une introduction rythmique bruitée à la bouche par un imitateur de Joey Starr… Pas même le temps de respirer que le chant façon "chorale de noël" (accompagnés des indispensables cloches) déboule et se superpose au rap testostéroné. Pour mieux achever l'auditeur médusé, on rajoute aussitôt une musique empruntant autant à la Compagnie Créole qu’à la Danse des canards... Et le plus sidérant, c'est que ce mélange délirant fonctionne ! On est tout de suite happé par la mélodie hypnotique, baignant joyeusement et béatement au milieu des prouts et des couacs. Interludes hip-hop, orchestration rappelant les pires CD karaoké de supermarché... Un trip hallucinogène qui redonne le sourire : à ne pas louper !



Après une telle escapade au pays des fous, La version "lover" de A Whole New World (Aladdin) interprétée par Eason Chan arrive comme un cheveu sur la soupe. D'une grande mollesse, les voix masculines suaves ont un effet soporifique accentué par la lenteur du tempo. Où sont passées les émotions et la passion qui animaient les versions occidentales, tel le duo de Karine Costa et Daniel Lévi !? Heureusement, le thème de Pinocchio rattrape le coup : très classique avec un orchestre gracieux (cordes, cuivres, percussions...), la performance maîtrisée de Karen Mok, tout en nuances et avec beaucoup de tendresse, est une vraie réussite qui enchante. Seul bémol : ce titre est chanté en anglais, ça n'enlève rien à son charme, mais ne répond pas à nos attentes premières par rapport à un CD chinois...

Nouveau délire en piste 5 : le Mickey Mouse Club song des Twins. Entre les China Dolls et les Mini Moni, ce titre dance tout kawaii pour (grands ?) gamins et (grandes ?) gamines est aussi infantile que génial pour les amateurs du genre. Il donne envie de danser sur sa chaise en improvisant une chorégraphie. Vous finirez peut-être par reprendre "M-O-U-S-E" en choeur. Moins hystérique mais tout aussi réussi : le thème de La Petite Sirène repris par Jolin Tsai est assez fidèle à l'original, avec une orchestration synthétique simplifiée. Des voix graves donnent discrètement du corps au refrain, et la touche hawaiienne de la musique s'avère bien sympathique. A noter un couplet hip-hop inattendu mais bien intégré.



Excepté Aladdin, la première moitié de cet album surprend et amuse beaucoup, la seconde partie ne parviendra pas à se renouveler et à maintenir l'enthousiasme. A Date to Disneyland de Kelly Chen et Kellyjackie est une chanson simple, légère, où les voix claires se dédoublent, doucement accompagnées au piano. Le début rappelle la bande son du film coréen Windstruck. Joli mais manquant de charisme. L'adaptation du thème du Livre de la Jungle casse l'ambiance de façon soudaine : digne des BGM de l'animé Tom Sawyer, la musique sonne très "Amérique tranquille" avant de basculer dans du (hard) rock bas de gamme avec la voix assez aigue de Nicholas Tse. Du rock'n’roll "à 2 balles" comme le dit la nouvelle pub McDo, qui n'a grand chose à voir avec le dessin animé. Ce sera malheureusement le dernier titre dynamique et festif, place à une fin d'album reposante. On voulait pourtant faire la fête avec Mickey !

Sur un fond sonore cristallin donnant un sensation d'apesanteur, Coco Lee chante avec talent Colors of the Wind de Pocahontas, une version très similaire à l'originale. La flûte accompagne l'artiste lors du refrain pour un morceau qui aurait été excellent sans la performance approximative des instruments après un pont à l'atmosphère mystique et inquiétante. La flûte se perd et nous aussi. Syndrome un peu différent pour le thème de La Belle et la Bête de Joey Yung : vocalement très bon, avec un enthousiasme et un sourire palpable, sa prestation déjà très stylisée rétro s'enlise dans une musique à l'ambiance feutrée, jazzy, mais kitsch et trop has-been qui pourrait servir de fond pour un sketch à la Deschiens. Beaucoup plus joli et sucré, plus "disney-esque", Reflection de Kelly Chen (issu de Mulan) fait planer par son lyrisme, ses nuances et ses envolées. L'orchestre évolue avec prestance et porte la chanteuse. Sans conteste, c'est le meilleur morceau de la deuxième moitié du CD. Toutefois, la première version que Kelly Chen avait chantée dans son album Da De Dum était un poil meilleure, toute proche de l'américaine magnifiquement interprétée par Christina Aguilera. Trêve de chipotage et passons au thème du Roi Lion repris par Harlem Yu dans une adaptation fidèle jusque dans la voix. Imaginer Elton John chantant en chinois avec un bout de pain dans la bouche donne une très bonne idée du rendu de ce titre... qui laisse perplexe. La version cantonaise de la première piste Amazing Journey clôt ce CD sur une bonne note, toujours avec Jacky Cheung.



Alléché à l'idée de découvrir les clips correspondants et une myriade d'images de Disneyland Hong Kong, on pourrait se précipiter sur le DVD vidéo. Enorme déception en perspective : on n'y trouve que le clip Amazing Journey de Jacky Cheung (dans les deux langues) et quelques malheureuses bandes annonce de films récemment réalisés ou produits par Disney. Le clip tourné dans le parc avec quelques rares figurants ne fait absolument pas authentique : la mise en scène est trop flagrante, le décor parait complètement vide, artificiel, mort... C'est une sensation étrange à 10 000 lieues de l'ambiance festive attendue. Mickey et ses amis devant une foule de danseurs ne feront guère illusion lors du final. S'il avait été réussi, ce DVD aurait rendu ce coffret totalement incontournable.


En dépits de quelques reprises ratées dues à des réorchestrations d’un goût douteux, on ne peut que saluer les prestations des stars asiatiques. Avec ses arrangements surprenants et modernes, de très bons morceaux complètement délirants et d'autres très classiques, cet album offre de nouvelles visions des chansons de Disney, et quelques-unes valent largement le détour ! Un album pas aussi divertissant qu'espéré, mais une demi-douzaine de titres cultes et un si beau coffret pour une dizaine d'euros, ça ne se refuse pas !

Eric Oudelet


Sortie : 1er septembre 2005
Site officiel du parc : www.hongkongdisneyland.com

Tracklist CD :
01 - Amazing Journey - Jacky Cheung (mandarin)
02 - It's a small world - Twins, Isabella Leong, Boy'z, Kenny Kwan, Yumiko Cheng, Hanjin (cantonais)
03 - A Whole New World (Aladdin) - Eason Chan (cantonais)
04 - When you wish upon a star (Pinocchio) – Karen Mok (anglais)
05 - Mickey Mouse Club song – Twins (cantonais)
06 - Under the Sea (La Petite Sirène) - Jolin Tsai (mandarin)
07 - A Date to Disneyland - Kelly Chen & Kellyjackie (cantonais)
08 - The jungle book's theme song (Le Livre de la Jungle) - Nicholas Tse (mandarin)
09 - Colors of the Wind (Pocahontas) - Coco Lee (mandarin)
10 - Beauty and the Beast (La Belle et la Bête) - Joey Yung (cantonais)
11 - Reflection (Mulan) - Kelly Chen (cantonais)
12 - Can You Feel the Love Tonight (Le Roi Lion) - Harlem Yu (mandarin)
13 - Amazing Journey - Jacky Cheung (cantonais)

>>> Acheter la first press CD+DVD officielle de cet album chez notre partenaire YESASIA (environ 15 euros)

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême