Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Kaela Kimura - Scratch

Ne cherchez plus l'héritière de la Jpop tendance rock, la voici ! A 22 ans et des brouettes, Kaela Kimura , une énième métissée semi-japonaise, est la petite chanteuse rock qui s'impose gentiment dans le monde de la pop nipponne grâce à des compositions simples et efficaces. On pourrait la comparer à Anna Tsuchiya, métisse et mannequin, mais elle se situe plus dans la droite lignée des PUFFY et de Shëna Ringo avec qui elle cumule les points communs. Kaela Kimura incarne le renouveau de cette pop féminine qui ne fait pas l'impasse sur la bonne humeur et les guitares. Après trois excellents singles, Magic Music, TREE CLIMBERS et Snowdome en janvier dernier, on attendait beaucoup de son album, Scratch.

Kaela Kimura débute dans le milieu artistique en 2002, en embrassant la carrière de mannequin, puis de présentatrice télé. Les nombreux contacts qu'elle noue lui permettent de lancer un premier single dès juin 2004, Level 42 (référence au groupe de brit' pop du même nom). De nombreux singles et deux albums plus tard, Kimura Kaela dispose d'un nom reconnu, d'un CV bien rempli et de nombreux amis dans la musique avec qui elle collabore de temps en temps comme Tamio Okuda (le papa des PUFFY), Mito des CLAMBON, les BEAT CRUSADERS (grosse machine à titre rock) ou Jez Ashurst de Farrah (groupe de powerpop anglaise bien connu des Japonais et figurant sur l'une des compilations d'Asian Kung Fu Generation). Tout comme Shëna Ringo qui créa Tokyo Jihen pour se sentir moins seule, Kaela Kimura a rejoint en 2006 le Sadistic Mika Band, groupe de rock formé dès 1972, imprégné de glam-rock, de ska, de pop et de jazz.



Kaela, elle l'a (whooh oh oh)

Kaela Kimura excelle dans ce que l'on appelle la powerpop, un hybride très mélodieux, entre la pop et le rock, sur laquelle sa voix simple et maîtrisée fait des merveilles. Ne cherchez pas des talents de diva à cette artiste, elle chante juste et bien (et c'est le principal), sa voix est agréable, mais ce n'est pas une "voix".
C'est dans cet esprit que Scratch se lance avec L.drunk (pour Love drunk) avec ses riffs de guitare bien sonores, une batterie tonitruante... et son xylophone complètement décalé ! Le refrain est bien répétitif et on se sent très rapidement embarqué dans le tourbillon coloré de la chanteuse. Pour enfoncer le clou, Kaela Kimura a programmé ses deux singles Magic Music et Snowdome, deux titres jouissifs de bonne humeur et de rock attitude ! Parfaitement dosées, Magic Music et Snowdome respectent à la règle les codes : une ligne de basse et de batterie sur laquelle se reposent guitares et autres instruments, qui s'effacent délicatement après le bridge musical pour laisser la chanteuse dans un refrain alangui, accompagnée d'une guitare plus douce et, à la limite, d'une percussion. On reconnaîtra sur Snowdome, les arrangements délicats des BEAT CRUSADERS, connus autant pour leurs compos que leur contribution à l'anime BECK (Hit in the USA) et leur talent pour écrire des morceaux parfaits pour d'autres artistes. TREE CLIMBERS, sorti en septembre dernier, est le dernier single à se retrouver sur l'album. Toujours aussi brut de décoffrage, ce morceau est l'un des plus rock, au sens strict du terme, avec ses guitares qui empiètent sur les couplets et les refrains de la chanteuse. A l'inverse, JOEY BOY qui fait suite à TREE CLIMBERS, martèle avec bonheur les rythmes enlevés d'une pop déjantée qui a fait les succès de PUFFY.

Kaela Kimura semble savoir bien s'entourer car, s'il fallait définir parmi les treize titres de l'album quelques perles à ne pas louper, Snowdome et Magic Music mais aussi sweetie et Ground Control (ces deux derniers titres ayant été composés par Jez Ashurst) se retrouveraient en tête de liste. Sweetie est une piste finalement assez simple, pop rock un peu rétro, dont les accords de guitare sont plaqués avec une minutie bien agréable, alors que Kaela tente, avec brio, une percée en hauteur pendant le refrain. Ça n'est pas le morceau de l'année, mais il brille par sa délicatesse et sa simplicité. Ground Control est quant à lui le seul titre interprété en anglais par la chanteuse... À la première écoute, il interpelle. Pour ceux qui connaissent Farrah, il est évident que c'est Jez Ashurst qui est derrière tout ça, Ground Control s'inscrit dans la pure lignée des titres que l'on peut retrouver sur leur album Me too!! Cette chanson qui clôt le CD est une bombe pop, pleine d'énergie et d'oxygène avec son refrain léger et joyeux.



Londres et le zoo de Tôkyô

Parmi les titres résolument rock et powerpop, on se régalera de nombreux morceaux plus atypiques dont SWINGING LONDON (référence au Londres des années 60 qui se faisait surnommer "Swinging London"), une piste à mi-chemin entre le jazz et la pop. Kaela Kimura s'excite avec bonheur sur un piano aux accents jazzy qui peine à se faire entendre sous les accords d'une guitare. Néanmoins, la plupart de ces plages détonantes portent des titres aussi évocateurs que wani to kotori (le crocodile et le petit oiseau), kirin tan (langue de girafe) ou dolphin (dauphin). Ce bestiaire particulier est d'ailleurs visible sur la pochette de l'album, au même titre que la boule à neige et d'autres objets fétiches de Kaela Kimura. wani to kotori, déjà présente sur TREE CLIMBERS, est une bluette marrante, qui utilise à fond les possibilités d'un bon vieux synthétiseur. Un accord parfait entre des paroles cruellement mignonnettes et une acoustique drôlement sérieuse, alors que dolphin est une ballade qui rappelle les titres de YUI (tokyo, life), avec beaucoup plus de relief et un chant nettement plus assuré. La troisième oeuvre animalière de Kaela Kimura est bien à part. kirin tan est une piste saturée de percussions, où seule s'aventure une paire frileuse, composée d'une basse et d'une guitare. Quelque peu hors du temps et bancale, kirin tan semble manquer de quelque chose, et la voix quasi atone de Kaela Kimura n'aide pas à populariser la moins attirante des chansons de l'album Scratch.

Le titre Scratch est lui pour le moins déroutant mais fascinant. À la première écoute, on se demande si un branchement n'a pas sauté, puisque Kaela ne pointe le bout de sa voix qu'au bout de 2 minutes 30... Ensuite, on comprend le but de l'artiste : nous laisser profiter de son jeu au piano et la guitare, deux instruments qu'elle apprécie tout particulièrement. Scratch est une piste qui laisse rêveuse, flirtant avec les rythmes et les sonorités planantes de la musique électro, comme celle de Akeboshi ou Emilie Simon. On retrouve cet univers mêlant voix cristalline, électro et rock sur never land. Alors que never land commence doucement, l'addition successive d'instruments sur la mélodie renforce la dureté avant de nous plonger dans un refrain un peu halluciné. Musicalement, on peut comparer cette piste à l'ambiance du dernier album d'OLIVIA, The Cloudy Dreamer. Un peu mystique et très rock, never land est beaucoup moins pop ou joyeuse que le reste de l'album mais nous transporte un petit peu plus haut.



A n'en point douter, Kaela Kimura est un nom et une personnalité dont il faut désormais se souvenir. Ce troisième album de sa discographie fait preuve d'une qualité et d'une homogénéité dont on avait perdu le goût. À peine deux jours après sa sortie, Scratch trône en tête des charts Oricon devant MISIA l'icône de la soul sauce nippone. Peut-être est-ce dû à son prix modique (2940 yens) et que, pour un coût à peine supérieur au prix de l'album normal (3645 yens), l'édition CD+DVD propose un disque vidéo bien garni : vous retrouverez les trois clips de ses derniers singles, Magic Music, TREE CLIMBERS et Snowdome, mais aussi une sélection de sept lives. Scratch est donc un album à découvrir de toute urgence si vous ne connaissez pas encore cette sympathique artiste.

Wendy Roeltgen


Sortie : 7 février 2007
Référence édition CD+DVD : COZA-243-4
Référence édition CD simple : COCP-34093
Site officiel : http://columbia.jp/artist-info/kaela

Tracklist CD :
01 - L.drunk
02 - Magic Music
03 - Snowdome
04 - wani to kotori
05 - dolphin
06 - sweetie
07 - kirin tan
08 - Scratch
09 - SWINGING LONDON
10 - never land
11 - TREE CLIMBERS
12 - JOEY BOY
13 - Ground Control (Album Mix)

Tracklist DVD :
01 - Magic Music (PV)
02 - TREE CLIMBERS (PV)
03 - Snowdome (PV)
04 - Level 42 (live)
05 - Rirura riruha (live)
06 - BEAT (live)
07 - happiness!!! (live)
08 - dare (live)
09 - Circle (live
10 - touriru touriru rikaa (Live)

>>> Acheter l'édition officielle CD+DVD chez notre partenaire YESASIA (environ 24 euros)
>>> Acheter l'édition officielle CD simple chez notre partenaire YESASIA (environ 20 euros)

Visuels © Columbia Music Entertainment
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême