Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

GLAY - LOVE IS BEAUTIFUL

Pratiquement trois ans après leur précédent full album The Frustrated sorti le 24 mars 2004, GLAY revient avec de nouvelles chansons pop, très rock ou très slow, regroupées dans LOVE IS BEAUTIFUL, nouvel opus sorti le 31 janvier 2007 au Japon. Bien que disponible en édition simple CD, notre préférence va à l’édition limitée contenant un livret 32 pages supplémentaire et surtout un DVD qui inclut six clips vidéo et un road movie. Inutile de préciser que l’album d’un combo aussi populaire s’est classé directement numéro un du top Oricon la semaine de sa sortie. Au Japon, GLAY n’est plus seulement un groupe, c’est devenu un style de musique à part entière. Impossible de ne pas reconnaître la "GLAY touch" !



Seulement voilà, "GLAY touch" n’est pas toujours synonyme de qualité, comme en témoigne 100 man kai no KISS, le plus mauvais morceau de l’album (il faut bien l’avouer). C’est leur plus récent single, premier des charts la semaine de sa sortie (l’effet GLAY…) mais qui a rapidement dégringolé à la neuvième place la semaine suivante, et ainsi de suite. On ne peut pas dire que Teru y chante bien. Il agresse presque nos oreilles habituées à plus de subtilités. Les solos de guitare d’Hisashi sont peut-être bien joués… mais sont à la portée de n’importe quel musicien. Bref, un titre très décevant dont on se serait bien passé dans LOVE IS BEAUTIFUL. La morosité persiste à l’écoute de WORLD’S END, très rock, qui offre un concours de guitare entre Hisashi et Takuro. Malheureusement on est loin, très loin, des grands guitaristes américains comme John Petrucci de Dream Theater. Absolument rien de transcendant ici, seules des oreilles peu averties s’amuseront sur ce titre. Enfin, I WILL ~ est un slow dans la même veine que Koi (sur lequel nous allons revenir), en beaucoup moins bien réussi. La chanson a aussi un côté un peu religieux avec ses "I believe" scandés avec dévotion par Teru… sans parvenir à nous faire pousser des ailes. A oublier, donc.

Heureusement, le mur des lamentations s’arrête ici. Les autres morceaux sont beaucoup plus honorables. L’incontournable ROCK’N ROCK SWINDLE, titre rock "coup de poing" très énergique qui entame la danse, rappelle que GLAY possède tout de même un certain savoir-faire. Un choix très pertinent pour scotcher l’auditeur dès la première piste. Hen na Yume ~THOUSAND DREAMS~ assure l’enchaînement idéal, étant bien rythmé et différente de son prédécesseur par sa mélodie hachée et sa batterie, maîtrisée par Nagai Toshi, qui tambourine dans un style un peu plus punk. Natsu Oto (littéralement "le son de l’été") nous charme avec une mélodie de fond violonée, une arrivée diffuse des différents instruments, et la voix profonde de Teru en parfaite adéquation avec la musique. AMERICAN INNOVATION fait quant à elle sourire. Takuro, le guitariste, pianiste et aussi leader du groupe, dénigre un peu les Etats-Unis alors que ses compositions subissent nettement l’influence américaine, allant même jusqu’à inclure un peu de scratch ici et là. Monsieur ferait-il preuve d’ironie ? Pour en finir avec le rock 100% GLAY, LAYLA, l’avant dernière chanson, parle d’amour avec conviction. Le tempo offre un rythme parfait pour danser. On se surprend d’ailleurs à voir son bassin bouger tout seul… La touche finale de l’album avec MIRROR est elle aussi très réussie. Le chant de Teru captive et on sent l’excitation monter crescendo.



Ayant gardé le meilleur pour la fin, voici enfin dévoilées les chansons les plus percutantes de l’album, celles qui vous décideront peut-être à investir ! Tout d’abord ANSWER. Ce single (ici en version "album") a été créé en collaboration avec KYOSUKE HIMURO. Ce dernier apporte une touche féérique à la musique de GLAY, la portant dans une dimension où le rock se frotte légèrement au hip hop. C’est très rafraîchissant et le refrain du morceau est… "Love is beautiful" ! Dans le même genre, SCREAM est elle aussi enthousiasmante en ajoutant une pincée d’électro. Le CD propose la version "album", mais la version "single" a été réalisée en collaboration avec le groupe EXILE, en pleine ascension au Japon et ailleurs. Précipitez-vous sur l’édition limitée de LOVE IS BEAUTIFUL : son DVD contient le clip de plus de sept minutes avec les deux groupes. Ils s’opposent dans un battle avant de fusionner, le tout dans un véritable feu d’artifice musical et visuel ; ça dépote. La touche extérieure se manifeste par les accents funky et les passages rappés qui font écho au chant de Teru. Une véritable bouffée d’oxygène maîtrisée, fenêtre entrouverte sur la scène R’n’B / hip hop japonaise, avec une mise en scène dynamique et colorée. Dans un genre différent, deux autres morceaux remportent tous nos suffrages : Bokutachi no Shouhai et Saragi no Akari. Ces slows puissants donnent le frisson. Normal, GLAY excelle dans ce genre d’exercice. Le piano sublime l’effet romantique, associé à une voix mystique et résonnante (un peu dans le style de l’ancien groupe français Enigma) et introduit de façon surprenante et plaisante Saragi no Akari. Le chant de Teru est porteur d’espoir, la musique prend aux tripes, alors que les chœurs viennent renforcer l’intensité de la mélodie. Les paroles (le point fort de Takuro) sont magnifiques. Enfin, Koi, extrait de G4, sublime, parle de la différence entre le "koi" (que l’on pourrait résumer au "désir charnel") et l’"ai" qui représente l’amour pur, celui avec un grand A. Le clip (dont deux screenshots illustrent cet article), à l’univers graphique fort et évocateur, est très sensuel et torturé, à l’image de la chanson. C’était le tube de G4, et elle reste le tube de LOVE IS BEAUTIFUL.



GLAY s’est formé en 1988. Ils vont donc fêter leurs vingt ans d’existence l’année prochaine, laquelle connaîtra probablement un mois de janvier 2008 très "GLAY". Leur succès est quasiment exclusivement basé sur le talent de Takuro dont les compositions réalistes, sensibles et attachantes nous touchent de près, reflétant nos espoirs ou nos angoisses. Les autres membres du groupe ne sont pas de mauvais musiciens mais ne se distinguent pas non plus par un talent inouï. Ils remplissent tout simplement bien leur tâche en menant au sommet le travail de Takuro. Vétéran du rock, GLAY est grand au Japon… beaucoup moins chez nous. Mais cela ne nous empêche pas de les écouter avec plaisir, le rock américain à la sauce nipponne ayant ses propres petits secrets pour titiller les oreilles européennes. LOVE IS BEAUTIFUL mérite toutes les attentions, en attendant le prochain single du groupe, Kodo, annoncé pour le 4 avril 2007.

Gwenaelle Durand


Sortie : 31 janvier 2007
Référence Limited Edition CD+DVD : TOCT-26188
Référence REgular Edition simple CD : TOCT-26187
Site officiel de GLAY : www.glay.co.jp

Tracklist CD :
01 - ROCK’N’ROLL SWINDLE
02 - Hen na Yume ~THOUSAND DREAMS~
03 - 100 man kai no KISS
04 - Natsuo Oto
05 - AMERICAN INNOVATION
06 - ANSWER
07 - Bokutachi no Shouhai
08 - Saragi no Akari
09 - WORLD’S END
10 - SCREAM
11 - Koi
12 - I will ~
13 - LAYLA
14 - MIRROR

Tracklist DVD :
01 - ROCK’N ROLL SWINDLE
02 - Koi
03 - SCREAM
04 - ANSWER
05 - Natsu Oto
06 - 100 man kai no KISS
07 - LOVE IS BEAUTIFUL ROAD MOVIE

>>> Acheter l'édition CD+DVD officielle chez YESASIA (environ 26 euros)
>>> Acheter l'édition CD simple officielle chez YESASIA (environ 21 euros)


Visuels © GLAY
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême