Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Gackt - No ni Saku Hana no You Ni

Un an s’est déjà écoulé depuis Redemption, chanson thème du jeu vidéo DIRGE of CERBERUS -FINAL FANTASY VII-. Depuis, Gackt, le chanteur japonais le plus impatiemment attendu en France, n’a sorti aucun nouveau CD. Février 2007 s’annonce comme un miracle pour tous ses fans, avec l’arrivée d’un single ; mais après un Redemption rock, No ni Saku Hana no You Ni revient à l’autre genre qu’affectionne particulièrement l’artiste, la bonne vieille ballade… Avec cet unique nouveau titre, le CD peut paraître bien vide au premier abord…

A la première écoute, quiconque connaissant un tant soit peu la discographie de Gackt pourrait se lamenter : "encore une ballade sirupeuse…". Le sentiment de déception a du toucher quelques auditeurs… Mais les fans purs et durs, et ceux - ou plutôt celles - qui avaient anticipé un retour à la douceur pour alterner avec le single rock 2006, n’auront pas été surpris. No ni Saku Hana no You Ni possède son histoire : un élève de l’école Maiko de Kobe a envoyé une invitation à l’émission radiophonique de Gackt, lui proposant d’assister à la 30ème cérémonie de remise des diplômes de son établissement. L’idole a répondu présent, sidérant tous les étudiants. C’est ainsi que No ni Saku Hana no You Ni a été jouée pour la première fois avec guitares acoustiques et violon, après deux uniques jours de préparation. Néanmoins, les prémisses de cette chanson remontaient à 2003. Il ne manquait qu’une bonne occasion pour la finaliser. Depuis, Gackt en a réalisé plusieurs versions qui se retrouvent désormais sur ce nouveau CD. No ni Saku Hana no You Ni n’est donc pas si anodine.



No ni Saku Hana no You Ni (comme une fleur fleurissant dans un champ), chanson douce mais pas insipide, reflète une partie de notre histoire personnelle en renvoyant aux moments mémorables passés au lycée. Comme à son habitude, Gackt parvient à transmettre exactement ce qu’il souhaite à son auditoire, le transportant notamment grâce à sa voix et à une mélodie nostalgique. Le single n’est composé que de différentes variantes de No ni Saku Hana no You Ni, toutes dépouillées d’artifices et mettant en avant un instrument particulier (guitare ou piano), associé à la voix légère et chaude de l’artiste. Pour chacune d’elles, on a presque l’impression que Gackt chante a capella, et on se sent à chaque instant plus proche des souvenirs adolescents évoqués. Gackt, compositeur et interprète, a donc misé sur la sobriété pour exprimer des sentiments purs, faire comprendre l’importance de cette période décisive, et rappeler qu’il ne faut pas oublier l’innocence et les rêves que l’on a à cet âge. Des rêves qu’on a plutôt tendance à oublier avec le temps… Parmi les cinq versions présentes sur le CD, les deux dernières sont instrumentales, l’une à la guitare acoustique et l’autre au piano. Cela n’apporte pas grand-chose, si ce n’est une démonstration du talent de compositeur et de musicien de l’artiste. Malgré tout, on appréciera plus particulièrement la version piano apportant une dimension plus "classique" à la composition.

Le single No ni Saku Hana no You Ni est commercialisé à la fois en édition simple CD, comportant cinq pistes et autant de déclinaisons de la face A, et en édition limitée, gratifiant alors son acquéreur d’un DVD. Ce dernier ne propose pour seul contenu que le clip de No ni Saku Hana no You Ni. La vidéo commence par un extrait du discours de Gackt lors de la fameuse remise des diplômes. Puis clapote le déroulement d’une pellicule… et les premières notes de la chanson se font entendre. Lent travelling sur une salle de classe déserte, une paire de chaussures abandonnée… et Gackt assis sur une chaise semble perdu au milieu de ce décors un peu intemporel, aux couleurs désaturées, où les longs rideaux blancs accrochés aux fenêtres s’agitent au gré du vent. Tour à tour défilent photos et vidéos vieillies par le temps, montrant à la fois des lycéens souriants en pleine activité, ou d’autres endormis sur leur table. C’est une sorte de flashback sur la vie quotidienne de ces adolescents japonais encore porteurs de rêves et d’espoirs, sur une musique émouvante. Le clip essaie de raviver le souvenir de notre propre adolescence par la mise en images du passé de quelques élèves, mais les événements les concernant sont si simples et représentatifs du quotidien de tous, qu’ils sont finalement universellement touchants. En toute fin de chanson, nous retrouvons Gackt s’adressant à l’assemblée estudiantine. La boucle est bouclée. Pour la petite anecdote, Gackt est retourné spécialement à l’école Maiko pour tourner ce clip.



Malgré ses bonnes intentions et ses qualités, No ni Saku Hana no You Ni n’est vraiment pas un single indispensable. A moins d’être une fan de Gackt et de ses ballades, impossible d’écouter en boucle un single comportant cinq fois la même mélodie, on aurait plutôt tendance à s’endormir. Voilà pourquoi on aurait apprécié au moins une chanson inédite supplémentaire. Mais il faut tout de même reconnaître que l’unique titre fait partie des meilleures ballades de l’artiste. Ce maxi ne pourra donc ravir que les inconditionnelles de Gackt qui s’empresseront de l’acheter, comme la plupart de ses autres produits.

Julie Carvalho


Sortie : 7 février 2007
Référence Limited Edition (CD+DVD) : CRCP-10160
Référence Regular Edition : CRCP-10161
Site officiel : www.dears.ne.jp

Tracklist CD :
01 - No ni Saku Hana no You Ni
02 - No ni Saku Hana no You Ni (Minna no Uta)
03 - No ni Saku Hana no You Ni (PF. Style)
04 - No ni Saku Hana no You Ni (Instrumental)
05 - No ni Saku Hana no You Ni (PF. Solo)

Tracklist DVD :
01 - No ni Saku Hana no You Ni (PV)

>>> Acheter l’édition CD+DVD officielle chez YESASIA (environ 12 euros)
>>> Acheter l’édition simple CD officielle chez YESASIA (environ 8 euros)

Visuels © CROWN RECORDS
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême