Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Tommy heavenly6 - Heavy Starry Heavenly

La plus schizophrène des chanteuses japonaises, Tomoko Kawase, revient avec un second album de son alter ego le plus rock. On pensait, après son premier CD Tommy heavenly6, que ce projet ne durerait que le temps d’un album ; mais après le succès de Lonely in Georgous (B.O. de Paradise Kiss) réalisé par la moitié pop de sa personnalité (Tommy february6), Tomoko a créé l’événement en redélaissant son synthé pour renouer avec sa guitare Hello Kitty. Après cinq singles sortis en moins d’une année, Tommy heavenly6 mouline quelques titres supplémentaires pour nous offrir un album bien complet et délirant : Heavy Starry Heavenly.

L’Angleterre et les Etats-Unis se partageaient Shirley Manson de Garbage, les Français ont découvert Jennifer Ayache de Superbus, et les Canadiens continuent de free rider sur Avril Lavigne alors que les Japonais subissent les assauts rose bonbons et over pailletés de leur petite rockeuse sur-fardée : Tommy heavenly6 ! Comme ses prédécesseurs, Tommy heavenly6, c’est du rock alternatif pour midinette, de la pop un peu électro mais surtout très kitsch qui met de bonne humeur.



Tommy aime les sucettes !

L’originalité de Tommy heavenly6 réside rarement dans ses morceaux (qui reprennent les accords et les standards du genre, Garbage en tête), mais dans ce monde fantastique qu’elle traverse et qui rappelle la maison de pain d’épice de la méchante sorcière du conte Hansel et Gretel. Tommy heavenly6 n’est plus cette facette ultra sérieuse de la chanteuse, elle réconcilie pour son deuxième album son amour du rock, des sucreries et de l’absurde. Désormais, Tommy february6 n’est plus la seule à abuser du glucose. Certes, cela ne se ressent pas tant que ça dans les compositions musicales de Tommy heavenly6, qui sont pour le moins bourrines, mais dans toute l’iconographie des clips et le monde musical recrée autour de la chanteuse (d’où le caractère incontournable de l’édition limitée avec DVD vidéo). Pour son premier album, Tommy apparaissait au naturel, bien plus proche de Tomoko Kawase que de son personnage. Elle renverse la vapeur dès son single I’m gonna SCREAM+, où Tommy récupère un micro rempli de bonbons et se bat avec du chocolat magique dans une vidéo complètement hallucinée. Dès lors, les perversions sucrées de la chanteuse n’auront cesse d’intriguer. Tommy heavenly6 ayant enfin trouvé son personnage de vilaine héroïne diabétique de conte de fée, elle peut gaiement surfer sur une vague médiatique qui a fait les beaux jours de Tommy february6. Ainsi nous balade-t-elle de conte en conte, tantôt se battant contre des chevaliers noirs en armure et invoquant la toute puissance du chocolat sacré, tantôt en utilisant ses dango pour battre ninjas et spectres mortuaires, ou bien en incarnant, toujours de façon schizophrénique, princesse et vilaine sorcière accros au sucre (Cendrillon pour Lollipop Candy BAD Girl et Blanche Neige dans Heavy Starry Chain). C’est tout un univers rocambolesque et merveilleux qui inspire (ou pas) Tommy heavenly6, qui n’hésite pas à lever une armée de kyupi tenshi (figurine à la mode dans les années 2000 d’un cupidon dénudé mais au sourire bonhomme) ou se déplacer à dos de vache volante.

Ceci est un message préventif de l’union bucco-dentaire…

L’album s’ouvre sur le dernier single de la chanteuse, Heavy Starry Chain. Ce morceau à lui seul permet de définir la couleur du reste : une bonne batterie qui fait résonner les cymbales lors des moments les plus intenses du refrain, une guitare mélodieuse et omniprésente qui s’atténue un peu pendant les couplets sans disparaître totalement et un bridge musical dominé par la chanteuse et ses quelques effets de voix métalliques typiquement retravaillé en studio avant de se finir par la reprise des premiers accords de guitare. Ce cocktail est certes peu original, mais il a le mérite de fonctionner. On retrouve la plupart des titres de cet album modelés sur cette base, comme I’m gonna SCREAM+, Pray, stay away from me, DOOR MAT, THE CASE et Lucky me. Bref, plus de la moitié du disque propose ce genre de morceau résolument rock, bien souvent composé de manière très similaire, à tel point que l’on était à deux doigts de souffrir du syndrome "c’est quoi déjà la quatrième piste ?".



Les seuls ovnis du CD sont en fait les singles sortis à l’occasion d’événements un peu spéciaux. En effet, I love XMAS sorti pour Noël et Lollipop Candy BAD Girl, le single d’Halloween sont les morceaux qui surprennent tant ils ne rentrent pas dans le moule. Heureusement Tommy nous épargne la version longue de Lollipop Candy BAD Girl qui atteint péniblement les 10 minutes et 31 secondes. A l’époque, cela avait fait un sérieux argumentaire de vente et créé la surprise, mais le single résultant est d’une incohérence telle qu’il en est inaudible. En effet, le morceau alterne passage rock quasi rappés par la voix faussement éraillée d’une Tommy sous insuline (merci le studio) et une mélodie doucereuse échappée d’une boîte à musique déglinguée. C’est un peu gore pour une oreille peu habituée à ce mélange des genres vaguement metalleux. I LOVE XMAS, comme ABOUT U ou GOING 2 MY WAY ! (respectivement coupling with sur Pray et I’m gonna SCREAM+), flirtent de façon plus agréable avec la powerpop. On retrouve les mêmes instruments mais balancés de manière légèrement différente, et surtout une mélodie beaucoup plus légère, donc pop, qui sied très bien à miss Kawase.

À la fois plus rock, avec la présence massive de guitare et le rôle prépondérant de la batterie, Heavy Starry Heavenly est aussi beaucoup plus fun que son prédécesseur Tommy heavenly6. Oubliant la demi-mesure et le caractère sérieux qu’il faut pour s’imposer dans le monde du rock, Tommy a redécouvert les joies d’être soi-même. Eut-elle besoin d’être deux ou trois dans sa tête pour cela ! Au final, on ne trouvera pas grand-chose à redire de cet album qui use jusqu’à la trame du rock, sans le réinventer mais en en le surjouant si gaiement qu’on se prend véritablement au jeu. Si la Jpop est souvent qualifiée de musique qui se regarde, Tommy réussit ici à faire de la bonne musique qui s’écoute et se fredonne. Sur l’autel d’une homogénéité agréable mais répétitive, on pourra regretter l’absence de morceaux acoustiques comme Lost my pieces ou +gothic pink+, présents sur les singles I’m gonna SCREAM+ et Pray. Certes il s’agissait de reprises réorchestrées de son précédent album, mais dont les accords adoucis entraient dans une résonance particulière avec la voix de Tommy. Il est donc bien dommage de ne pas avoir persévéré dans l’exploration de la phase ballade.
Pour l’instant aucune news d’un nouveau single de l’artiste. Décidera-t-elle de poursuivre un bout de carrière dans la peau de Tommy heavenly6 ou Tommy february6 ?

Wendy Roeltgen


Sortie : 7 mars 2007
Référence Limited Edition CD+DVD :
DFCL-1348
Référence Regular Edition : DFCL-1350
Site officiel : www.sonymusic.co.jp/Music/Info/Tommyheavenly6

Tracklist CD :
0
1 - Heavy Starry Chain
02 - stay away from me
03 - I'm Gonna SCREAM+
04 - my bloody knee-high-socks
05 - DOOR MAT
0
6 - Lollipop Candy BAD girl[album version]
07 - THE CASE
08 - ABOUT U
09 - I LOVE XMAS
10 - Pray
11 - GOING 2 MY WAY !
12 - Lucky me

Tracklist DVD :
01 -
I'm Gonna SCREAM+
02 - pray
03 - Heavy Starry Chain
04 - Lollipop Candy BAD GIRL(short version)
05 -
I LOVE XMAS
06 - +gothic Pink+
07 -
Making of

>>> Acheter l'édition CD+DVD officielle chez YESASIA (environ 27 euros)
>>> Acheter l'édition CD simple officielle chez YESASIA (environ 21 euros)


Visuels © DefSTAR Records Inc.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême