Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Dir en grey - Withering to death.

Le 9 avril dernier est sorti au Japon le nouvel album de Dir en grey, Withering to death.. Une sortie européenne était initialement prévue à la même date, mais comme il est devenu coutume chez FreeWill Europe, le label du groupe dans nos lointaines contrées, il y a eu du retard. C'est donc une semaine après les japonais que les européens ont pu découvrir le 5ème opus du groupe. Le moins qu'on puisse dire est que l'attente n'aura pas été vaine.

Si à la première écoute l'album semble quelque peu lisse, très vite les "bons titres" se démarquent des autres et donnent du relief à un ensemble en fin de compte bien équilibré. L'ambiance sombre et malsaine coutumière à Dir en grey s'impose dès la première piste, Merciless Cult. Hurlements, chant puissant ou juste susurré, refrain entraînant en font un très bon titre à la mélodie forte. L'album se poursuit avec C, un titre du même acabit bien qu'un peu moins accrochant car manquant d'originalité. On retrouve évidemment Saku, chanson titre du single sorti le 14 juillet 2004. Avec un son saturé et un refrain mélodique efficace, elle nous donne la recette adoptée pour les morceaux orientés néo métal de l'album. Le single Saku (Saku et Machiavellism) s'affirme, avec le recul, comme une "préface" à Withering to death. annonçant la couleur et l'atmosphère générale. Par contre, THE FINAL, l'autre single de l'album sorti le 17 mars 2004, est bien trop proche du ton de VULGAR, le précédent album du groupe, et rompt l'homogénéité de Withering to death.. Le morceau n'est pas mauvais en soi mais semble déjà appartenir à une période révolue dans l'évolution du groupe et il est étrange de le retrouver sur cet album parmi les compositions plus récentes de Dir en grey.



L'album nous offre aussi des morceaux moins lourds où on retrouve avec joie le jeu en complémentaire des deux guitaristes dont les instruments se répondent à merveille à coup d'arpèges et de gros riffs. dead tree est pour cette raison une très belle mélodie agrémentée en outre d'une ligne de basse ronronnante des plus agréables. On note d'ailleurs que la basse est bien plus présente que dans le précédent album où elle avait été relayée à un niveau d'accompagnement quasi inaudible. On saluera aussi le retour des morceaux calmes qui manquaient tant à VULGAR tel Itoshisa wa fuhai nitsuki, une des rares mélodies à bénéficier d'un rythme intéressant et bien valorisé. L'autre ballade, Higeki wa me futa wo oroshita yasashiki, est aussi une belle chanson bien qu'un peu longue, mais sans doute prendra-t-elle toute son ampleur en live comme la traumatisante Mushi au temps de Kisô (album de 2002). Malgré ces quelques bons rythmes, la partie batterie reste tout de même un point faible et donne souvent dans la facilité. Shinya se contente de "jouer la boite à rythme". Son jeu, bien que techniquement irréprochable, est à l'image de son personnage, froid et rigide.



Par contre la voix de Kyô est devenue un véritable instrument. Le chanteur semble passer avec aisance d'une voix profonde et éraillée à une voix légère et claire, des graves aux aigus. Jesus Christ R'nR est un condensé de ses possibilités vocales avec des couplets dans les graves, des refrains dans les aigus, le tout saupoudré de hurlements rauques et de vocalises en voix claire alternant là aussi grave et aigü… . Avec une instrumentale recherchée et bien orchestrée, ce titre est une petite tuerie. On retrouve aussi les traditionnels gargarismes, cris, et respirations étouffés auxquels Kyô nous a habitué. Il nous montre qu'il maîtrise parfaitement sa voix et semble s'amuser au risque d'en faire trop et de lasser son auditeur...

L'album se termine magnifiquement par Kodô. Les couplets sont une discussion entre les deux guitares avec la basse comme arbitre; le chant est puissant, le refrain ultra efficace comporte ce qu'il faut d'aigue sans donner dans la démonstration vocale; le break musical nous offre un bon effet à la guitare. Ce titre fait parti des morceaux qui font que l'album prend du relief et de l'interêt au bout de quelques écoutes tant sa mélodie est prenante. On ne s'étonne pas qu'il soit le premier à avoir bénéficié d'un clip.

Withering to death. compte donc quelques très bons morceaux et se révèle être une sorte de best of des deux derniers albums de Dir en grey, réglant les imperfections de VULGAR (2003) et reprenant le meilleur de Kisô (2002). Il est certainement la plus travaillée et la plus aboutie des productions du groupe qui dévoile toutes ses capacités techniques. Pourtant, l'album laisse une impression générale de fadeur. Dir en grey semble avoir choisi la facilité en restant confiné dans un répertoire déjà exploré décevant les habitués du groupe pour qui "nouvel album" signifie "nouvelle direction musicale". A l'intérieur même de l'album, les titres se font écho. Ils s'enchaînent sans que l'on puisse sentir la particularité de chacun, noyée dans les effets et artifices utilisés trop systématiquement.

On sent dans cet album le potentiel et le talent de Dir en grey ; seul manque l'âme. Elle se révèlera sans doute en concert où la spontanéité et les conditions de live gommeront le coté trop propre de l'ensemble en espérant que Kyô sache tenir sa voix dans les aigus. On compte sur un éventuel DVD de la tournée TOUR05 It withers and withers pour redécouvrir Withering to death. sans ces défauts qui gachent l'excellence de l'interprétation et l'intelligence des compositions. L'album reste donc pleins de promesses pour les prochaines productions de Dir en grey et nous laisse espérer que l'apogée du groupe est encore à venir…

Lorraine Edwards


Site officiel : www.direngrey.co.jp
Sortie : 9 mars 2005
Référence CD japonais : SFCD-35

Tracklist :
01 - Merciless Cult
02 - C
03 - Saku
04 - Kodoku ni Shisu, Yueni Kodoku.
05 - Itoshisa wa Fuhai Nitsuki
06 - Jesus Christ R'n R
07 - GARBAGE
08 - Machiavellism
09 - dead tree
10 - THE FINAL
11 - Beautiful Dirt
12 - Spilled Milk
13 - Higeki wa Mabuta wo Oroshita Yasashiki Utsu
14 - Kodô

Visuels © sun krad Co.Ltd.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême