Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Nightmare - the WORLD Ruler

Depuis ses débuts en 2001, Nightmare n’a cessé d’évoluer. A force de perfectionnement, Yomi (chant), Hitsugi et Sakito (guitares), Ni~Ya (basse) et le batteur Ruka acquièrent régulièrement de nouveaux fans qui forment un public fidèle et attentionné. Leur cinquième album, the WORLD Ruler, édité en trois versions différentes (CD simple, CD+DVD et CD+photobook), confirme leur statut de valeur sûre et de groupe mature qui, comme la plupart de leurs collègues ayant réussi et s’exportant, sort petit à petit du monde du visual kei pour entrer de plein pied dans celui du punk rock.

Ce nouvel album démarre en trombe avec BOYS BE SUSPICIOUS. Les guitares offrent une mélodie rock très dansante, presque swing avec quelques accents européens. La batterie dynamique s’impose (Ruka participe beaucoup aux compositions depuis l’après-anima), et la basse de Ni~Ya prend judicieusement le dessus de temps en temps. PHANTOM, deuxième piste, est l’une des plus envoûtantes et extravagantes avec son orgue splendide. Elle se marie extrêmement bien avec le scratch et le jeu rapide de la batterie. Ce moment de pur bonheur, trop éphémère, sert d’introduction à the WORLD, l’un des gros titres précédemment sortis en single, alors que PHANTOM avait l’étoffe d’une très bonne chanson à part entière. Double frustration : la transition entre les deux morceaux est maladroitement menée avec une insertion par à-coups successifs d’extraits de the WORLD. Celui-ci a bénéficié d’une forte promotion en étant inclus à la B.O. de Death Note, anime ultra populaire au Japon et chez les otakus du monde entier. Son refrain accrocheur profite d’une parfaite association des guitares de Sakito et Hitsugi. Le fameux solo, trop souvent utilisé gratuitement et maladroitement, est ici bien amené et offre une petite pincée électrisante absolument délicieuse.



Nightmare continue de développer son style, rock à punk-rock, parsemé des petites touches de piano ou d’électro qui rendent le tout frissonnant et excitant ! Criminal baby s’impose à son tour avec son duo de guitares mis en relief par un clavier léger et tout en retenue. Alice poursuit dans la diversité rythmique avec des cavalcades, des parties vibrantes, d’autres planantes. La batterie est entièrement exploitée, des cymbales à la caisse. On commencerait malgré nous à devenir accro à la voix de Yomi, qui flirte parfois de très près avec la fausseté, mais dont l’allure séduit, presque jusqu’à l’extase…

the WORLD Ruler laisse peu de place aux chansons plus douces. En milieu de tracklist, crevasse, tout comme ~Lulu~ en final, est l’une des deux chansons d’amour du CD. Loin d’être un slow dégoulinant, il s’agit plutôt d’une ballade rock tranquille, avec ses moments d’apaisement et ses envolées rythmées avec conviction par les musiciens, en particulier par les percussions de Ruka. Cependant, inutile de se le cacher, ces très bons morceaux ne donnent pas toute la mesure du groupe. Ils viennent simplement aux bons moments pour pauser l’écoute et diversifier les sensations.

La seconde moitié de l’album se construit un peu comme la première. 18sai pulse bien sans effacer pour autant une trop grande pauvreté musicale, un chant pas franchement juste et une certaine répétitivité. On entre dans la catégorie supérieure avec Black Sick Spider qui débute en trombe avec une magnifique gueulante sur une guitare saturée. La batterie maintient la pression alors que l’ajout d’un clavier et de petits sons électro pimentent les passages pop rock qui alternent avec les séquences plus musclées. Black Sick Spider, l’un des meilleurs titres de l’album, est suivi d’une autre excellente production, Djainism shichi (clip disponible sur le DVD), dont le nom devrait faire sourire ceux qui suivent Nightmare depuis ses débuts(1). C’est comme une révélation : la composition est excellente et parfaitement jouée ; les deathvoices d’Hitsugi et Sakito (qui font penser à Korn), s’opposent à la voix aigue de Yomi. La batterie tantôt crépitante, tantôt galopante, tantôt martelante, impose son rythme à des guitares nerveuses dignes de System of a Down et à une basse qui garde le cap. Un régal certifié Nightmare ! Le groupe lui-même semble d’ailleurs avoir du mal à s’en remettre puisque the FOOL, juste après, ne dure que trente secondes avant de s’effondrer dans une cacophonie organisée, petit moment de défoulement qui nous laisse pantois…



Les trois dernières créations de l’album vont crescendo vers la douceur et le romantisme. Alumina, issu du dernier et excellent single double A-side, est une chanson pop rock ayant une petite touche féerique moderne délectable, illuminée par de magnifiques pluies de notes successives au piano, alors que Hitsugi et Sakito dialoguent aux guitares. Comme pressentie, Alumina est l’une des meilleures pistes de the WORLD Ruler. Morpho joue sur la symbiose entre les deux guitares, une électrique et une acoustique. Elle fait penser à du Buffalo Tom ou à du Jimmy Eat World avec ses grattes nerveuses, son chant qui passe du murmure à une complainte énergique, et ses petits interludes où seules les instruments s’expriment pleinement et avec retenue. Enfin, ~Lulu~ clos ce très bon album sur une note romantique au leitmotiv envoûtant mais dont on peut regretter l’aspect un peu répétitif.

the WORLD Ruler est donc un album visual punk-rock très travaillé qui offre des compositions originales. Après leur excellent anima et un récent single grandement plébiscités, on pouvait se demander si Nightmare maintiendrait la barre aussi haut… Quasiment. Un poil moins élaboré mais recevant tout de même la mention très bien, the WORLD Ruler démontre une fois de plus que Ruka et Sakito ont un esprit d’innovation prolifique et inépuisable. Après écoute, on ne peut que souhaiter que ces cinq messieurs viennent se produire un jour en France, on peut s’attendre à un show live spectaculaire.

Gwenaelle Durand


Sortie : 28 février 2007
Référence Limited Edition CD+DVD : VPCC-80617
Référence Limited Edition CD+photobook : VPCC-80616
Référence Regular Edition simple CD : VPCC-81559
Site officiel de Nightmare : www.nightmare-web.com

Tracklist :
01 - BOYS BE SUSPICIOUS
02 - PHANTOM
03 - The WORLD
04 - Criminal baby
05 - Alice
06 - crevasse
07 - 18sai
08 - Black Sick Spider
09 - Djainism shichi
10 - the FOOL
11 - Alumina
12 - Morpho
13 - ~Lulu~

Contenu DVD :
Djainism shichi (clip)

Notes :
(1) Nightmare entretient en effet un concept très personnel du “Djainism” avec :
Djainism-tsuu en 2002 sur le mini album OUTLAW.
Djainism zan en 2003 sur l’album Djainism ~Omae no mono wa ore no mono~.
Djainism go en 2004 sur l’album Libido.
Djainism roku en 2006 sur l’album anima.
L’album Djainism : Nightmare kuse ni namaiki dazo en 2006.

>>> Acheter l'édition VPCC-80617 officielle chez YESASIA (environ 23 euros)
>>> Acheter l'édition
VPCC-80616 officielle chez YESASIA (environ 23 euros)
>>> Acheter l'édition VPCC-81559 officielle chez YESASIA (environ 19 euros)


Visuels
© C-Block
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême