Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

BALZAC - Paranoid Dream of the Zodiac (version européenne)

Peu de temps après leur dernier album, les frères de son nippons des Misfits sont déjà de retour avec un nouvel opus exclusivement distribué en Europe par GAN-SHIN : Paranoid Dream of the Zodiac. BALZAC fait partie des groupes vétérans de la scène punk-metal : depuis 1992, il a su trouver un style particulier en accumulant les sorties (LP, singles, DVD…), sans pour autant être infidèle au genre. Alors que certaines formations s'abîment avec le temps, BALZAC fête aujourd’hui ses quinze ans en conservant une fraîcheur dans ses titres, ce qui ne nous empêchera pas, cependant, de déplorer ce "quelque chose" qui manque sans doute à ce dernier album, pour entièrement nous convaincre. Cela dit, Paranoid Dream of the Zodiac ne mérite pas qu'on le blâme, et malgré ses petits défauts, reste un album que l'on arbore fièrement dans sa collection de CD.

BALZAC ! Ce soir, nous dînons en Enfer !

Ce qui fait incontestablement la force de BALZAC (et qui rend ses fans fidèles), c'est l’ambiance macabre dont le groupe joue à souhait et qui ne se limite pas au simple son. Si les rires inquiétants et les instruments puissants contribuent à l'atmosphère recherchée, le look et les visuels ne sont pas en reste ; ainsi a-t-on droit aux costumes de squelette, à une mascotte malsaine à la tête recouverte d'un sac en papier (le "Paperman"), aux effusions traditionnelles d'hémoglobine, et à ce logo en tête de mort ressemblant tellement à celui des Misfits (qui se cache derrière le CD dans le boîtier cristal de cette édition). Pour mettre à profits cette imagerie, BALZAC a ouvert son propre magasin de merchandising à Osaka en 2000 (Shocker !!!), avant d’ouvrir son équivalent à Hambourg en 2006 : Shocker Europe. En sus à ce carnaval d’Halloween, les titres des chansons de Paranoid Dream of the Zodiac eux-mêmes misent sur des thèmes inquiétants… On relève par exemple the 13th. on Friday Night, Beware on Halloween ou encore Killer in the Window. En un mot comme en cent (sang ?), BALZAC joue de "l'horror punk metal".



L'introduction, Before the Nightmare, plante d'emblée le décor, avec un son de cloche accompagnant la voix grave et ténue de Hirosuke. On ne s'est pas trompé sur la marchandise. On retrouvera plus loin ces effets inquiétants qui rendent la musique de BALZAC si savoureuse : le son de la guitare d'Atsushi dans the 13th. On Friday Night résonne dans la nuit, la voix d'une femme dans Killer in the Window n'est pas non plus des plus rassurantes, et que dire de l'atmosphère insoutenable des Dream of the Zodiac Pt.1 et Pt.2 soutenue par le grincement de la guitare, le martèlement lent de la batterie, et des rires de déments !

Cependant, on se plaît également à retrouver un son punk assez caractéristique, à grands renforts de batterie rapide, de voix rocailleuses et de vrais cris déchirant la nuit. Brain Control et the Fright en sont des exemples très représentatifs, laissant peut-être trop peu entrevoir les talents de musiciens de chaque membre, dans un espèce de chaos organisé qui, s'il n'étonne pas, ne rend en fin de compte qu'une "masse musicale", où instruments, voix et choeurs sont mêlés au même plan.
Mais BALZAC s'est aussi enrichi d'un son plus metal, que l'on retrouve notamment dans the 13. On Friday Night ou Paranoia, avec des riffs plus lourds, une batterie plus appuyée, qui évitent habilement de sombrer dans le piège du superflu. Tout est donc à sa place, bien ordonné dans ce faux chaos.

Woooohooooohoooo !

On connaît les bienfaits et mérites du "wohoohoo" BALZACquien qui reste dans la tête du matin au soir, jusqu'à hanter la nuit. Ce que l'on oublie, par contre, ce sont ses effets secondaires. Parce qu'avec Paranoid Dream..., BALZAC tente scandaleusement de faire ingurgiter un nombre incalculable de choeurs, qui varient avec malice du "wooohoohooo" au "wo-ho-ho-ho-ho", histoire de faire croire que l'on a changé le menu au fil des titres. Manque de bol, non seulement on a saisi la supercherie, mais en plus, on garde un arrière-goût désagréable de déjà entendu, qui gâche, ou tout du moins rend plus fade la saveur initiale de l'album. Brain Control, Hurt, Zodiac Killer Pt.3, Beware on Halloween, the Fright, ou autant de chansons où affluent cette onomatopée qui devient rapidement lassante.

Qui plus est, on note d'étranges longueurs qui n'ont souvent pas lieu d'être ; par exemple dans No Mercy qui n'en finit plus, alors que la fin n'est que répétition du même motif à l'infini, mais on pense surtout à Dream of the Zodiac Pt.1 et Pt.2, qui sont exactement construits sur le même modèle, et si l'on ne relevait pas le jeu de guitare un peu différent à quelques endroits, on s'y méprendrait.

Qu'est-ce qui rattrape, alors, ces petites impuretés qui font grincer des dents ? Eh bien d'aussi petites perles qui ne sautent pas aux oreilles à la première écoute : une basse particulièrement excellente dans Killer in the Window, les longs cris de Hirosuke ça et là, et des paroles croustillantes (pour la plupart en anglais) retranscrites en caractères gothiques sur le livret ("Before you open your mouth, the knife begins to slash", ou "He liked killing people, and watching them slowly die"). On termine par le titre Unfinished qui clôt magnifiquement l'album, et fait oublier tout ce que l'on aurait pu trouver à redire depuis le début. Cette chanson lente et mélancolique ravit par sa douceur déchirante, grâce à la voix à peine audible habillée par un jeu de choeurs qui, cette fois, est parfaitement bien intégré.

En fin de compte, les titres de Paranoid Dream of the Zodiac doivent être écoutés séparément pour conserver cette saveur propre au groupe, vraiment bien conservé pour son âge. Et même si l’on a parfois l'impression d'avoir appuyé sur repeat par inadvertance, on se surprend à faire écho aux choeurs en tapant du pied et en secouant la tête. Voilà un album détonnant qui a dû exploser en live aux côtés de MUCC en Allemagne (MUCC s’étant produit seul le 25 mars 2007 à Paris), mais également en solo en Allemagne et en Autriche, lors d'une tournée qui s'achèvera le 11 avril 2007 à Stuttgart. Par ailleurs, un accord entre J-Music Distribution et le label allemand
G-Force Records permet la commercialisation d’autres CD de BALZAC sur notre continent, notamment Deep Blue, sorti en 2006 au Japon et disponible depuis février dernier en Europe.

Aurélie Mazzeo


Sortie européenne : 20 mars 2007
Site officiel européen :
www.balzac-europe.com
Site officiel japonais :
www.balzac308.com

Tracklist :
01 - Before the Nightmare
02 - Brain Control
03 - the Fright
04 - Hurt
05 - the 13.th on Friday Night
06 - Killer in the Window
07 - Dream of the Zodiac Pt.1
08 - Beware on Halloween
09 - Paranoia
10 - Dream Of The Zodiac Pt.2
11 - Zodiac Killer Pt.3
12 - No Mercy
13 - Unfinished

Visuels © Evilegend13
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême