Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

101A - one day

Si le trip hop est une musique qui, par le biais d’un éclectisme finement calculé où le son mélancolique s’appuie parfois sur un rythme rapide, crée une ambiance planante, alors aucun doute : 101A est bien un groupe japonais de trip hop. L’éclectisme susmentionné est d’ailleurs un procédé utile pour celui qui aimerait se démarquer ; et cela, 101A l’a bien compris. Voix divine et compositions transcendantes, pour un deuxième album électro-rock qui arrache l’humain de sa condition, pour l’entraîner dans la rêverie.

La voix céleste de Noah visite ainsi le style enfantin d’Emilie Simon, la clarté lisse propre à Ryoko, chanteuse d’Echostream, pour ensuite se laisser aller à des tonalités plus graves, voire à des cris déchaînés qui viennent briser la douce atmosphère qui commençait à s’installer. La musique, quant à elle, est de facture simple : Noah fait résonner son chant sur quelques accords de sa propre guitare, accompagnés discrètement par la basse de the K, et rythmés par une batterie qui fait varier sa puissance selon celle du chant envoûtant, le tout sans volutes sonores complexes. Et cette simplicité qui parvient à profondément toucher l’auditeur le moins attentif fait en grande partie la force de 101A.



one day suit fidèlement ce même schéma. Le titre éponyme qui fait office d’introduction instaure d’emblée l’atmosphère paisible dans laquelle 101A se plaît à transporter quiconque prête une oreille à leurs compositions. Peu de musique, si ce n’est un écho éloigné d’une guitare au loin… et cette voix, ces chuchotements qui pénètrent nos pores à nous faire perdre la raison. Les sons électroniques qui ponctuent cependant ce premier morceau laissent augurer un changement, qui surprend brusquement dès la deuxième chanson. Pour continuer à propos des pistes aériennes, qui constituent la principale matière de l’album one day, on s’arrêtera particulièrement sur Aerial à l’intitulé tout à fait approprié. Les premières secondes ne sont que lente progression vers les nuages : la voix basse de Noah est lentement rejointe par quelques effets, la guitare se fait plus présente, la batterie accélère, jusqu’au point culminant, où toute pression se relâche, grâce au jeu magnifique de voix de têtes féminines très aiguës. La voix des anges. De la même manière, draw et ses airs de berceuse, lente, féerique, silent ballet et son chant aigu bouleversant, ou encore corona, aux accents pop plus classiques, nous interdisent toute autre activité que l’écoute, les yeux fermés, un vague sourire aux lèvres.

Cela dit, il arrive parfois qu’entre deux de ces titres éthérés, on redescende soudain sur terre, en haussant un sourcil de surprise. Car 101A, comme nous l’avons dit, sait jouer sur les styles, comme le prouve Jane Doe, où la guitare et la basse sont résolument plus musclées, et où la voix de Noah se fait plus suave, voire sensuelle, laissant deviner un caractère bien trempé, ou juste la folie, comme peut-être dans le clip de come down durant lequel la jeune femme semble toute prête à se faire enfermer ; ou encore sex slave, où les programmations de the K se font plus denses et le chant clair de Noah plus rare, car remplacé par ses cris (presque compromettants) ; puis enfin grief coast, qui en matière de cris est bien plus terrassant, ce qui ne fait qu’accorder plus de saveur au titre, l’un des plus rock de l’album. neo vient clôre ce dernier avec originalité, puisqu’il s’agit d’un titre assez jazzy qui, sur un riff puissant, laisse même entendre… un saxophone !



De la première à la dernière note de one day (distribué en Europe par Higashi Music), 101A n’a donc cessé de surprendre, nous faisant atteindre le ciel, pour descendre tout aussi vite au centre de la terre. Le voyage en vaut la chandelle, surtout lorsque l’on sait que, quelque soit l’endroit, quelle que soit l’heure de la journée, on pourra repartir à la conquête des nuages en leur compagnie.

Aurélie Mazzeo


Sortie : 26 juillet 2006
Référence : XQAU-1003
Site officiel : www.101a.org

Tracklist :
01 - one day
02 - love less
03 - Aerial
04 - sex slave
05 - draw
06 - silent ballet
07 - Jane Doe
08 - grief coast
09 - corona
10 - neo

Visuels © 101A
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême