Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

KinKi Kids - H album H.A.N.D

Depuis le début de leur carrière musicale en 1997, les KinKi Kids nous avaient habitués à sortir un album par an, voir deux. Mais l'année 2004 fut une année bien triste, privée du énième opus du duo Domoto. Et ce rendez-vous manqué était inquiétant ; les deux garçons menant chacun une carrière solo très variée, on pouvait légitimement se demander si le H album sortirait un jour... Mais ce mois de novembre nous sauve du scénario apocalyptique d'une séparation et depuis le 12, on peut enfin écouter les 14 nouveaux titres que nous ont concoctés les KinKi pour leur huitième album.

Souriez, c'est l'été

Les KinKi Kids amènent soleil et chaleur dans votre foyer même en pleine vague de froid du mois de novembre. Castagnettes préenregistrées, grattages de guitare sèche, mélodies légères... un album entier de potentiels tubes de l'été ! Il suffit d'écouter la première piste de cet album pour comprendre l'essence même de l'univers musical des KinKi Kids. Le refrain est bien connu, on l'a déjà entendu dans les précédents albums du duo et dans les productions des autres groupes signés Johnny's entertainment, mais il est toujours aussi dramatiquement efficace... Et il ne faut pas avoir honte d'avouer qu'on aime ce genre de morceaux à peine digne de servir de bande son pour un épisode de UN DOS TRES ; c'est du pur bonheur pour le moral, faute de l'être pour les oreilles.

Le H album H.A.N.D regroupe donc tout le savoir faire des KinKi Kids en matière de titres faciles et divertissants. Hormis les traditionnels tubes formaté "Johnny's" comme Kimi wa Karma ou Anniversary, on trouve des titres qui ressortent gentiment du lot. Ainsi ils chantent 99% LIBERTY sur fond de trompettes avec un magnifique break basse/saxophone comme de vrais crooners, tombeurs de ces demoiselles. Mais c'est pour les morceaux vaguement "danse de salon" comme Biroodo no Yami avec accordéon et petites percussions qu'ils sont les rois.



Les KinKi Kids, c'est aussi des ballades grandiloquentes, et les violons sont de sortie pour AOZORA. N'y cherchez aucune portée émotionnelle, les Kinki Kids ont très peu de chance de nous faire pleurer d’émotion... en tout cas, ce n'est pas le quatorzième morceau, In My Heart (présent uniquement sur la version standard) dégoulinant de sentiments baveux qui nous arrachera une larmichette. Mais si cette dernière est ennuyante de niaiserie, AOZORA a au moins le mérite de nous rappeler, dans un grand moment de nostalgie, les cultissimes slows des années 90. Au final, Breath est le seul morceau convainquant dans la tristesse qu'il cherche à dégager mais le refrain, téléphoné, gâche un peu la jolie mélodie au piano/synthétiseur et guitare sèche. Refrain mis à part, ce solo de Tsuyoshi apparaît comme le seul morceau avec un intérêt musical certain et qui va plus loin que le simple divertissement auditif, le chant est même presque subtil sur les couplets...mais tout est relatif, évidemment.

Varions les plaisirs

On est un peu surpris par certaines pistes de ce H album. Les Domoto abandonnent parfois le temps d'une chanson leur style ensoleillé et niais habituel pour nous offrir des titres qui sortent des sentiers de la variété mielleuse de boys band nippon.

Love Me More, le solo de Koichi de cet opus, s'apparente à du R'n B (dans le sens japonais du terme). Le refrain, comme tous les refrains des KinKi Kids, a cette faculté quasi diabolique à résonner dans les oreilles pendant des heures sinon des jours entiers. Les petites montées dans les aigus du chanteur sont bienvenues et le morceau à sa petite originalité, il devient vite une des, voir la chanson phare du H Album.
Avec Diamond Story, on tombe dans le pop rock proche de ce que fait Tsuyoshi en solo. C'est bateau et pas vraiment aguicheur. Les KinKi Kids sont une valeur sûre de la variété mais leur tentative de rock est pauvre et sans grand intérêt.



Et pour notre plus grand bonheur !

Dans la version limitée de l'album, on trouve une deuxième galette dédiée aux bonus DVD : le clip de 99% LIBERTY et son making of, une interview individuelle des Domoto ainsi qu'un spot publicitaire étrange.

Le menu est simple mais l’illustration changeant à chaque démarrage du DVD, on se retrouve vite à s’amuser à le lancer et relancer dans l’unique but de découvrir toutes les photos et s’informer ainsi de l’évolution du look des Domoto, chose absolument capitale.

Le premier chapitre, le clip de 99% LIBERTY, alterne animation aux dessins moches et prises de vue des deux chanteurs version agents secrets dans un décor kitchissime : une improbable prison illuminée de mille bougies avec une tête de cerf empailler au mur. Mais le génie de ce clip réside dans les passages qui mettent en scène les deux bonhommes sur fond d'animation ; on les croirait en pleine partie d’Eye Toy (NDEric : c’est une pro de Sega SuperStars qui vous le dit…) à tuer des petits fantômes et autres monstres pour aller délivrer la belle princesse. Un clip bien marrant en somme.

Le "physique avantageux" de Koichi est largement mis à contribution dans le clip par des gros plans insistant sur sa petite gueule de Johnny's et autres regards ténébreux pas convaincants, mais ça fait partie du charme du groupe. Quant à Tsuyoshi, il est certes moins agréable à regarder mais il est définitivement plus amusant que son camarade. On le découvre en plein match de catch avec un technicien (?) dans le making of et on ne peut s'empêcher de rire en regardant son interview. Pas qu'il soit un grand blagueur, mais son style vestimentaire vaut vraiment le coup d'œil !

Le dernier bonus est une vidéo de l'événement promotionnel donné à l'occasion de la sortie de leur 21ème single, Biroodo no Yami que l'on retrouve sur cet album. Cette promotion est assez impressionnante : elle reprend le concept d’éclairage appliqué à la cathédrale d'Amiens en projetant sur le Meiji Kaigakan (un grand musée de Tokyo) diverses images d'art ou illuminations avant de faire apparaître sur un grand écran d'eau les KinKi Kids et les photos relatives au single en question. On comprend mieux le titre étrange de Water Screen, titre du thème de l'album que l'on retrouve ici en bande sonore.




Le H album est un bon album des KinKi Kids, peut être même un des meilleurs. Il faut bien évidemment apprécier le style "Jonnny's" pour supporter l’écoute en entier. Contrairement à ce que l'on pourrait penser aux vues de leur statut de boys band, les Kinki Kids ne sont pas accessibles à toutes les oreilles et une préparation mentale, ou du moins un avertissement sur leur caractère uniquement divertissant est nécessaire avant l'écoute de leur album. Pas de grande musique donc, mais des morceaux qui aident à passer l’hiver dans la bonne humeur et un très bon fond sonore pour faire le ménage gaiement.

Lorraine Edwards


Sortie : 16 novembre 2005
Référence Limited Edition (CD+DVD) : JECN-78
Référence Regular Edition : JECN-80
Site officiel : www.johnnys-entertainment.co.jp

Tracklist :
01 - Arabesque ~Senya Ichiya no Yume~
02 - Anniversary
03 - Renrui
04 - [AOZORA]
05 - Kimi wa Karma
06 - Love Me More (Koichi solo)
07 - Breath (Tsuyoshi solo)
08 - WATER SCREEN -Theme of H- (Instrumental)
09 - Biroodo no Yami
10 - Diamond Story
11 - Eki made wa onaji kaerimichi
12 - Mikan no Love Song
13 - 99%LIBERTY
14 - In my heath

Contenu du DVD vidéo de l’édition limitée :
01 - Clip de 99%LIBERTY et making of
02 - Interview individuel de Koichi et Tsuyoshi
03 - Vidéo de l'événement promotionnel pour la sortie de Biroodo no yami
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême