Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

OLIVIA - The Lost Lolli

Olivia Lufkin, ou comment passer du statut d’idole à celui de rock-star. Voilà, en bref, l’esquisse de la carrière de cette talentueuse jeune femme, dont les multiples talents ne sont plus à démontrer. Car dans la catégorie des artistes polymorphes, OLIVIA a déjà légitimé sa place : mannequin, compositrice à la voix veloutée ou encore égérie de l’anime NANA ; la belle touche à tout, et s’autorise même à revisiter les genres. En cela, son deuxième album The Lost Lolli, compilation de quatre mini-albums précédents, sorti en 2004 avant la période médiatique du fameux shôjo, permet de découvrir une alliance originale, qui emprunte au rock, à la pop, et à l’électro, en compilant certains titres sortis dans ses précédents singles. Exploitant pleinement le filon NANA, Wasabi records, le label musical de KAZE, s’apprête à lancer début juillet 2007 des produits consacrés aux interprètes de ses génériques, dont OLIVIA avec un coffret 2CD+DVD OLIVIA inspi’REIRA (TRAPNEST) directement lié à l’anime, et le plus ancien et personnel The Lost Lolli

Peu de nouveauté à l’époque : seuls Alone In our Castle et Fake Flower étaient inédits. Le mélange des chansons, un peu en vrac, donne des airs de fourre-tout à l’ensemble… ce qui ne l’en rend pas moins séduisant ! The Lost Lolli est un opus schizophrène qui, au final, n’a qu’une empreinte : celle de la douce OLIVIA.

Faire ses premiers pas à 16 ans dans un groupe de jeunes filles en fleur comme D&D (non pas Donjons & Dragons mais Dance & Dream) promet rarement un bel avenir. Et pourtant. Après qu'OLIVIA ait coopéré avec Jean-Michel Jarre et Tetsuya Komuro à l’occasion d’une chanson pour la Coupe du Monde de football en 1998, D&D se sépare et Olivia Lufkin change totalement de registre dans son chemin vers la gloire -en solo, cette fois- en réussissant à trouver ses marques propres, originales, qu’elle impose avec une fermeté grandissante au fil des sorties. Première inspiration : le rock. Riffs entraînants, chant écorché, la parfaite rebel attitude, appuyée par des paroles rédigées en anglais par une OLIVIA énervée, comme le prouve l’enfilade de "Fuck" et "fucking" de Blind Unicorn, troisième titre de The Lost Lolli.



Le résultat détone quand la jeune femme met de côté sa voix angélique pour crier un bon coup, une fois de plus dans Blind Unicorn ou encore dans Devil’s in me, la bien nommée. Parce qu’OLIVIA, elle aime bien faire semblant d’être une gentille petite fille, comme quand elle commence avec de mignons "Talala" sur SpidERSpins. Mais bien vite, sans doute entraînée (comme nous) par le rythme endiablé, elle révèle son côté bad girl, celle qui fait plein de bêtises, et qui revendique son indépendance. Une autre fois, sur l’air électro de Celestia Delinquant, la petite fille se transforme en sensuelle et dangereuse sirène, envoûtant par son chant lent et langoureux. Et comme si ce n’était pas suffisant, 26unconscious333 ira jusqu’à s’aventurer sur les plates-bandes de groupes comme HIGH and MIGHTY COLOR, avec des couplets rappés, tantôt chantés par OLIVIA, tantôt par son frère Jeffrey Lufkin.

Seulement, et c’est là tout le paradoxe, même lorsque les premières notes laissent augurer une chanson agressive, la douceur de la voix d’OLIVIA revient, à un moment ou à un autre. Ainsi, on en arrive à cette parfaite maîtrise des aigus qui donne une couleur toute particulière à des titres comme Fake Flowers ou Sea me, au premier abord un pop-rock tout ce qu’il y a de plus classique.

Car voilà précisément la différence, en cette formidable montée de la voix, cette ambiance trip hop, sur laquelle repose toute la deuxième face de l’album. Under Your Waves incarne cette dichotomie : sur une mélodie une fois encore plutôt rock, le chant puissant d’OLIVIA va se percher là où celui de nombre de nos divas occidentales n’ira jamais, rendant impossible la classification du titre dans un unique style de musique. Plus flagrant encore pour les ballades, pacificatrices, salvatrices, qui dépassent l’entendement. Alone In our Castle saisit aux tripes ; la voix d’OLIVIA, comme un phare dans la nuit, guide l’auditeur dans une ascension lente et paisible vers un ailleurs inconnu. Voyage onirique qui se poursuit avec Dreamcamp et Space Halo, titres purs et lumineux porteurs une fois de plus des capacités vocales de la jeune femme, oscillant entre les graves posés, et les aigus mélancoliques. Encore, Denial rend compte de cette antinomie, ce Noir et ce Blanc, avec sa batterie résolue, qui contraste avec le refrain transcendant et céleste, celui-là même qui rappelle par la même occasion pourquoi OLIVIA a été chargée de donner une voix à REIRA, du shôjo NANA.



En un mot comme en cent, le style d’Olivia Lufkin est indéfinissable. The Lost Lolli se suffit comme preuve ; la jeune chanteuse transmet à sa musique le style occidental et la délicatesse orientale, respectivement hérités de son père américain et de sa mère japonaise. Son chant limpide et vaporeux, bien que déjà entendu ailleurs, décuple la charge émotive de ses chansons, et assoit la force de ce mordant insolent et caractériel sur un coussin de velours. Avant-goût délectable de sa prestation du 6 juillet 2007 à la Locomotive parisienne, concert qui devrait logiquement privilégier les créations plus récentes, regroupés dans le coffret européen OLIVIA inspi’REIRA (TRAPNEST) à paraître le 4 juillet 2007.

Aurélie Mazzeo


Sortie japonaise : 18 février 2004
Sortie européenne : 4 juillet 2007
Référence japonaise : CTCR-14326
Site officiel : www.avexnet.or.jp/olivia

Tracklist :
01 - Alone In our Castle
02 - Fake Flowers
03 - Blind Unicorn
04 - Devil's in me
05 - Celestial Delinquent
06 - Space Halo
07 - SpidERSpins (Lost Lolli Mix)
08 - 026unconscious333
09 - Under Your Waves
10 - Dreamcamp
11 - Denial
12 - Sea me (English Version)
13 - Into the Stars (Live Arrangement Version)

Visuels © avex
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême